Allez au contenu, Allez à la navigation

Extrait de la table nominative 1966

GUYOT (M. RAYMOND) [Seine].

Est nommé membre de la commission des affaires étrangères, de la défense et des forces armées [5 octobre 1966].

Question orale :

M. Raymond Guyot appelle l'attention de M. le ministre des armées sur les répercussions regrettables que peuvent avoir sur les militaires du contingent les réductions de « facilités de circulation envisagées sur les réseaux S. N. C. F. ». Il estime que le fait de limiter le « quart de place » l'an prochain aux permissions d'une durée supérieure à 48 heures, aux permissions exceptionnelles et aux permissions agricoles, ne se justifie en rien quand le budget total des armées est en constante augmentation et les dépenses d'équipement, dans lesquelles la grosse part est consacrée à la force de frappe, atteindront l'an prochain 12 milliards 215 millions. Il lui rappelle, que cette mesure est envisagée alors que le taux ridiculement bas de 0,50 F du prêt est maintenu ; que cette mesure qui touche tous les militaires du contingent affecte plus particulièrement ceux des forces françaises en Allemagne qui se sont vu supprimer les permissions de 48 heures. Il lui demande s'il n'estime pas que cette mesure, ne s'appliquant pas aux militaires de carrière, est en contradiction avec le nouveau règlement de discipline autorisant provisoirement les soldats à s'éloigner de leur lieu de garnison même pour une courte durée [13 octobre 1966] (n° 751).

Question orale avec débat :

M. Raymond Guyot aimerait avoir de la part de M. le Premier ministre des précisions concernant l'orientation de la politique générale du Gouvernement et notamment en ce qui concerne la politique extérieure [14 avril 1966]. - Réponse [26 avril 1966] (p. 299 et suivantes).

Intervention :

Prend la parole au cours du débat sur sa question orale relative à la politique de la France au regard de l'alliance atlantique [26 avril 1966] (p. 299 à 301).