Allez au contenu, Allez à la navigation

Extrait de la table nominative 1980

LECANUET (Jean), sénateur de la Seine-Maritime (UCDP).

NOMINATIONS

- Président de la commission des affaires étrangères, de la défense et des forces armées.

Membre du Parlement européen, élu au suffrage universel. Est nommé de nouveau membre de la commission des affaires étrangères, de la défense et des forces armées (7 octobre 1980) (p. 3767), puis réélu président.

DÉPÔTS

Rapport d'information fait avec plusieurs de ses collègues, au nom de la commission des affaires étrangères, de la défense et des forces armées, à la suite d'une mission effectuée au Brésil du 5 au 14 septembre 1979 (n° 317, 1979-1980) (17 juin 1980).

INTERVENTIONS

- Déclaration du gouvernement sur la rencontre de Varsovie [n° 250 (79-80)] - (21 mai 1980) - (p. 2031) : intervention militaire soviétique en Afghanistan - Rencontre entre le Président de la République et M. Brejnev- Divergence d'analyse entre les gouvernements français et soviétique - Débat de politique étrangère prévu au Sénat au mois de juin - Document de synthèse élaboré par la commission des affaires étrangères du Sénat - Extension de la puissance de l'Union Soviétique dans le monde : Cuba ; Afrique ; Sud-Est asiatique - Résistance nationale du peuple afghan - Politique de détente - Maintien du dialogue avec l'Union soviétique et nécessité de la solidarité occidentale - Rôle de l'Alliance atlantique pour la sécurité européenne - (p. 2032) : concertation entre les alliés du bloc atlantique - Conception nouvelle de l'alliance entre les Etats-Unis d'Amérique et l'Europe - Rôle de la CEE- Avenir de la détente et équilibre des forces.

- Déclaration du Gouvernement sur l'accord réalisé le 30 mai 1980 au sein du Conseil des Communautés européennes [n° 285 (79 - 80)] - (4 juin 1980) - (p. 2329) : « compromis de Bruxelles » et qualité de l'intervention du gouvernement ; information du Parlement - Habitude des « marathons agricoles » - Gravité de la crise déclenchée par la Grande Bretagne - Critique le lien fait entre accord sur les prix agricoles et sur la contribution britannique au budget- Caractère positif de l'accord sur les prix agricoles - Contribution au budget communautaire et fixation du principe de sa négociation - (p. 2330) :participation au financement de la diminution de la contribution britannique et comparaison avec les coûts des mesures nationales qui auraient été prises en cas de désaccord - Approuve le règlement du marché commun sur la viande ovine- Maintien des principes de la construction communautaire - Rejet de la notion du juste retour - Coût de la politique agricole commune et montants compensatoires monétaires positifs - Promotion de l'agriculture à taille humaine- S'interroge sur les modifications structurelles qui seront proposées en 1980 - 1981 par la commission - Grande-Bretagne et place dans la communauté - Nécessaire adaptation de la politique agricole commune - Système monétaire européen - Accords de Lomé - Progrès dans la coopération politique - (p. 2331) : état du monde et affirmation du rôle de l'Europe.

- Déclaration du gouvernement sur la politique étrangère, suivie d'un débat [n° 355 (79-80)] - (27 juin 1980)- Président de la commission des affaires étrangères (p. 3204) : inquiétude des Français sur la crise internationale - Information et transformation de l'opinion publique en France : approbation de la politique étrangère et de défense ; conférence de presse du président de la République ; apparition de la notion de sécurité - Mise en garde des Français par le Chef de l'Etat - (p. 3205) : exemple du mépris du droit international dans l'affaire d'Iran - Opinion publique française et invasion de l'Afghanistan ; découverte de la politique impérialiste soviétique - Rappel de l'intervention en Tchécoslovaquie - Opinion mondiale : crainte d'un expansionnisme soviétique - Politique de déstabilisation de l'URSS - Risque d'un défaut d'approvisionnement en pétrole - Les accords d'Helsinki : déception sur la libéralisation attendue de la politique soviétique et sur l'évolution du niveau de vie des pays communistes - Déclaration du président de la République sur les caractères de la politique étrangère française ; indépendance, mais refus de la neutralité et du neutralisme - (p. 3206) : approbation de la politique française et européenne par les Etats-Unis et exemple de l'intervention positive de la France dans le problème de l'Afghanistan - Rencontre de Varsovie - Rôle de la France et de l'Europe auprès des pays d'Afrique et du monde arabe - Nécessité d'une politique indépendante de la France : développement des forces militaires, solidarité européenne et dans l'Alliance- Politique de paix et de sécurité : déclaration du président de la République, dissuasion nucléaire - Nécessité d'une politique de détente basée sur l'équilibre des forces entre l'est et l'ouest - Déclaration de M. Brejnev en 1973 à Prague et utilisation de la politique de détente par l'URSS dans sa stratégie expansionniste - (p. 3207) : renforcement de l'armement soviétique, déséquilibre aggravé, des forces en Europe, intervention de l'URSS dans le tiers monde et risque d'une neutralisation des pays de l'Alliance atlantique - Renforcement nécessaire de la sécurité militaire française : durée du service militaire, armement nucléaire stratégique, bombe à neutrons - Sécurité des Etats européens voisins- Nécessité pour l'Europe d'assurer sa propre sécurité et de ne plus être tributaire des Etats-Unis - Rôle de l'Europe et affirmation de sa politique non impérialiste vis-à-vis du tiers monde - Déclaration de Venise : reconnaissance du droit à l'existence et à la sécurité d'Israël et des droits légitimes du peuple palestinien ; participation à la négociation pour la paix de l'Organisation de libération de la Palestine (OLP) mais nécessité pour le gouvernement français de réaffirmer la reconnaissance préalable de l'Etat d'Israël - (p. 3208) : constatation des protestations du parti communiste et souhait d'une union nationale pour sauvegarder l'indépendance et la liberté de la France.

- Projet de loi de finances pour 1981 [n° 97 (80-81)] Deuxième partie : Défense (2 décembre 1980) (p. 5656) : qualité du budget par son volume et par sa croissance - Equilibre entre les forces nucléaires et les forces classiques ; maintien de la priorité au nucléaire ; lancement du sixième sous-marin nucléaire lanceur d'engins (SNLE) - Modernisation de la marine et rééquipement de l'armée de terre - Inquiétude quant au potentiel de l'aviation de combat - Armée de l'air et besoin d'un vecteur nouveau pour la composante air de la force de dissuasion - Respect des objectifs de la loi de programme - Priorité nationale accordée à la défense et contexte international - Détérioration de la détente- (p. 5657) : politique de l'Union Soviétique et développement militaire ; parité dans les forces nucléaires stratégiques ; programme d'enfouissement des installations industrielles et civiles et de stockage de denrées - Amélioration de la qualité des armements soviétiques et accentuation du déséquilibre entre les forces conventionnelles - Capacité d'intervention à l'extérieur des forces soviétiques et déploiement du missile SS 20 et des bombardiers Backfire - Théorie de la stratégie militaire de Sokolovski- Affaiblissement de la détermination des Etats-Unis - Protection de l'Europe - Apparition d'un monde multipolaire et précarité des régimes et de la structure des Etats- Europe et menace sur la sécurité de ses approvisionnements - URSS et encerclement de l'Occident - Théories de Lénine et antagonisme des nations capitalistes dans le tiers-monde - Condamnation par l'ONU de l'invasion de l'Afhghanistan ; sort de la Pologne - (p. 5658) : destruction des composantes terre et mer de la dissuasion nucléaire et qualité de la capacité de riposte des SNLE - Opposition Est-Ouest ; démocratie et totalitarisme - Equilibre militaire Est-Ouest et échec du système communiste - Respect de la loi de programmation - Esprit de défense et service national- Défense civile - Respect de l'intégrité territoriale d'Etats amis - Principe de la libre circulation sur les mers et rôle de la marine - Avenir de la détente et de la paix et équilibre des forces ; politique future des Etats-Unis - Force de dissuasion française et sécurité ; importance de nos alliances ; déploiement des fusées Pershing et des missiles de croisière par l'OTAN - Equilibre des forces et négociation sur la réduction équilibrée des armements- Augmentation des moyens de défense et accroissement de l'incertitude sur la riposte Affaires étrangères (5 décembre 1980) - (p. 5816) : politique étrangère d'indépendance de la France et contexte international : désarmement et détente ; expansionnisme soviétique ; dialogue Est-Ouest - (p. 5817) : bloc de l'Est et menaces d'intervention militaire en Pologne - Indépendance européenne et rôle des Etats-Unis - Relations France-Etats-Unis et traité de l'Atlantique Nord - Sécurité européenne et attitude des pays de la Communauté économique européenne (CEE) - Dialogue Nord-Sud et accords de Lomé - Acte final d'Helsinki et ingérence dans les affaires d'un autre Etat : intervention soviétique en Afghanistan - Atteintes aux libertés fondamentales et séquestration de diplomates américains en Iran - Précarité de la paix en Europe et dissuasion nucléaire - Attitude des super-puissances dans le cas d'un éventuel désarmement nucléaire mondial - Espace européen et déséquilibre créé par l'accumulation d'armements conventionnels : pays du pacte de Varsovie - Détente et rétablissement de l'équilibre des forces de dissuasion - Conférence de Madrid et aspect militaire de la sécurité en Europe : position française- (p. 5818) : conséquences de la conférence de Madrid sur l'acte final d'Helsinki ; réactions des pays participants aux propositions françaises ; attitude soviétique - Isolationnisme et nécessité pour le gouvernement français d'affirmer sa solidarité avec ses alliés - Union politique des pays de la CEE et éventualité d'un nouveau Yalta - Pluralité du monde à venir et apparition de nouveau pôles de puissance ; rôle de l'Europe.