Allez au contenu, Allez à la navigation

Extrait de la table nominative 1982

LENGLET (Chartes-Edmond), sénateur de la Somme (rattaché administrativement au groupe GD).

NOMINATIONS

- Membre de la commission des affaires économiques.

- Est nommé membre suppléant de la commission mixte paritaire chargée de proposer un texte sur les dispositions restant en discussion du projet de loi portant réforme de la planification (1er juillet 1982) (p. 3383).

Est nommé membre titulaire de la commission mixte paritaire chargée de proposer un texte sur les dispositions restant en discussion du projet de loi relatif à la participation des employeurs au financement des transports publics urbains (22 juillet 1982) (p. 3771).

INTERVENTIONS

- Projet de loi de finances pour 1983 [94 (82-83)].

Deuxième partie :

Agriculture - (30 novembre 1982) - (p. 6059) : résultats de cette année agricole globalement positifs - Vote majoritaire sur les prix agricoles obtenus lors des négociations de Bruxelles - Nécessité d'obtenir en 1983 des prix européens satisfaisants et un démantèlement complet des montants compensatoires positifs de nos partenaires européens- Amélioration sur le plan intérieur du revenu agricole, grâce aux bonnes récoltes - Situation continuant à se dégrader pour de nombreux agriculteurs et retour en fait aux revenus de 1979 pour certains - Problème préoccupant de l'évolution des coûts de production et du niveau des prix - Possibilité pour le Gouvernement de prendre des mesures pour limiter les charges - Importance des cotisations sociales dans certaines régions - (p. 6060) : évocation pour mémoire des crédits consacrés à l'enseignement, notamment à l'enseignement privé - Nombreux transferts de compétences et de crédits à d'autres ministères - Inquiétude des agriculteurs compte tenu de la diminution de leur nombre et de l'influence décroissante qu'ils exercent dans certains départements - Interrogation sur les critères de répartition de la dotation globale d'équipement - Ministère de l'agriculture ne conservant que des actions purement économiques, risquant de devenir demain une simple direction de ministère de l'économie chargée des productions agricoles - Célébration du centenaire de la création du ministère de l'agriculture en 1981 - Agriculture n'étant plus considérée comme un secteur prioritaire dans la nation et ne faisant plus partie des préoccupations essentielles du Gouvernement - Poursuite de la disparition des exploitations agricoles - Agriculture, secteur économique à part entière et souhait des agriculteurs de voir maintenir le plus grand nombre possible d'exploitations viables pour des raisons sociales et économiques et pour des raisons d'occupation et d'aménagement du territoire - Nécessité de doter de moyens nécessaires un grand ministère de l'agriculture et de l'aménagement rural.