Allez au contenu, Allez à la navigation

Extrait de la table nominative 1975

MARZIN (M. PIERRE) [Côtes-du-Nord].

Interventions :

Prend part à la discussion du projet de loi de finances pour 1976, adopté par l'Assemblée nationale. - Suite de la discussion [10 décembre 1975]. - DEUXIÈME PARTIE. - POSTES ET TÉLÉCOMMUNICATIONS. - Intervient en tant que rapporteur pour avis de la commission des affaires économiques et du Plan ; demande à M. le secrétaire d'Etat quels moyens il compte employer pour résorber le déficit d'exploitation de son administration (recours à l'emprunt ou augmentation des taxes téléphoniques) (p. 4380) ; estime nécessaire de comparer les programmes envisagés et les réalisations effectives du VIe Plan en ce qui concerne la poste et les services financiers (mécanisation du tri, décentralisation de la distribution, renforcement de la sécurité dans les bureaux de poste, mise en électronique des centres des services financiers, fluidité du trafic postal, automatisation' du réseau téléphonique, réalisation d'abonnements nouveaux, abaissement du prix des matériels téléphoniques français, mise au point de nouvelles techniques de commutation téléphonique) (ibid.) ; rappelle que la demande réelle d'abonnements téléphoniques tend à s'infléchir en raison de la crise et de l'augmentation sensible de la taxe de raccordement (ibid.) ; attire l'attention de M. le secrétaire d'Etat sur le sort des abonnés ruraux (ibid.) ; souligne la nécessité de développer le personnel des bureaux d'études régionaux et celui de surveillance à l'intérieur de l'administration et d'accroître à l'extérieur la sous-traitance des travaux de raccordement (ibid.) ; rappelle l'existence en France de nombreux et importants centraux privés pour lesquels les services techniques des télécommunications ont dû créer des « lignes à fort trafic » (cf. magasins du Printemps) (ibid.) ; estime que la situation du téléphone en France est en excellente voie de redressement (p. 4381) ; évoque les problèmes de tarification (comparaison avec l'étranger, contrôle des taxes interurbaines, taxation à la durée des communications locales) (ibid.) ; demande la diminution de la taxe de raccordement (ibid.) ; évoque le problème des réclamations portant sur la tarification au compteur (ibid.) ; souligne les avantages de la commutation téléphonique électronique (prix compétitif, possibilité d'exportation) (ibid.) ; demande que ces nouveaux matériels soient progressivement introduits (ibid.) ; rappelle le contenu des observations de MM. Durieux et Javelly demandant de porter à 2 000 francs le plafond du prélèvement sur les C.C.P. et signalant de fortes nuisances sur le Sud-Est dues à la présence d'émetteurs radio-électriques (ibid.).