Allez au contenu, Allez à la navigation

Extrait de la table nominative 1951

PLAISANT (M. MARCEL) [Cher].

Est nommé membre de la commission des affaires étrangères [11 janvier 1951] (p. 114). - Est élu Président de la commission des affaires étrangères. - Est élu Membre titulaire représentant la France à l'assemblée consultative prévue par le statut du conseil de l'Europe [30 août 1951] (p. 2215). - Est nommé membre de la commission du travail et de la sécurité sociale [20 septembre 1951] (p. 2533).

Question orale :

M. Marcel Plaisant demande à M. le ministre de la défense nationale pourquoi son département ne produit aucun communiqué relatif au bataillon des volontaires français en Corée, commandé par le général Monclar, de nature à édifier les Français et les étrangers sur les faits d'armes et les affaires auxquels participe cette unité française pour la défense de l'indépendance et de la liberté des peuples [6 février 1951] (n° 199). - Réponse [20 février 1951] (p. 523, 524).

Questions orales avec débat :

M. Marcel Plaisant demande à M. le ministre des affaires étrangères quelles dispositions a prises le Gouvernement pour assurer la sécurité de la Méditerranée, et comment les droits de la France, puissance africaine, ont été garantis, en accord avec ses alliés, dans le bassin de la mer latine [27 février 1951]. - Retirée d'office (Chute du Gouvernement de M. René Pleven le 28 février 1951). - M. Marcel Plaisant demande à M. le ministre des affaires étrangères quelles dispositions a prises le Gouvernement pour assurer la sécurité de la Méditerranée, et comment les droits de la France, puissance africaine, ont été garantis, en accord avec ses alliés dans le bassin de la mer latine [17 avril 1951]. - M. Marcel Plaisant demande à M. le ministre des affaires étrangères quelles dispositions a prises le Gouvernement pour assurer la sécurité de la Méditerranée, et comment les droits de la France, puissance africaine, ont été garantis en accord avec ses alliés dans le bassin de la mer latine [28 août 1951]. - Réponse [20 décembre 1951] (p. 3114 et suivantes).

Interventions :

Prend part à la discussion de la résolution décidant la révision de certains articles de la Constitution [25 janvier 1951].- Discussion générale (p. 230 et suivantes). - Intervient en qualité de président de la commission des affaires étrangères, dans la discussion du budget des affaires étrangères [30 janvier 1951]. - Discussion générale (p. 273). - En qualité de président de la commission des affaires étrangères, remercie le chef du Gouvernement d'avoir, en rendant compte de sa mission, marqué ainsi sa volonté d'une collaboration plus étroite entre le Gouvernement et le Conseil de la République [8 février 1951] (p. 399). - Est entendu lors de la réponse du ministre à sa question orale n° 199 (cf. supra) [20 février 1951] (p. 524). - Prend part, en qualité de président de la commission des affaires étrangères, à la discussion du projet de loi relatif aux dépenses de fonctionnement des services des affaires allemandes et autrichiennes [24 avril 1951] ; explique son vote sur la motion préjudicielle de M. Debré (p. 1289, 1290).- Intervient dans la discussion de la proposition de loi relative au dégagement des cadres des fonctionnaires [22 mai 1951]. Discussion des articles. Art. 2 (p. 1923). - Intervient dans la discussion du projet de loi relatif aux dépenses de fonctionnement des services des prestations familiales agricoles pour 1951 [22 mai 1951]. Discussion des articles. Art. 5 : amendement de Mme Devaud (p. 1931, 1932). - Prend la parole au cours du débat sur sa question orale relative à la politique étrangère de la France [20 décembre 1951] (cf. supra) (p. 3114).