Allez au contenu, Allez à la navigation

Extrait de la table nominative 2001

PLANCADE (Jean-Pierre), sénateur (Haute-Garonne) SOC.

NOMINATIONS

Membre de la commission des affaires économiques ; puis membre de la commission des affaires étrangères (JO Lois et décrets du 4 octobre 2001).

Membre de la commission spéciale chargée de vérifier et d'apurer les comptes (JO Lois et décrets du 4 octobre 2001).

Vice-président de la délégation du Sénat pour la planification ; nouvelle nomination (JO Lois et décrets du 12 octobre 2001) ; puis vice-président (JO Lois et décrets du 1er novembre 2001).

Membre suppléant du Conseil supérieur de l'aviation marchande ; nouvelle nomination (JO Lois et décrets du 4 mai 2001).

Membre suppléant du Conseil supérieur de la réserve militaire (JO Lois et décrets du 21 décembre 2001).

QUESTIONS

Questions au Gouvernement :

n° 540 (JO Débats du 12 octobre 2001) (p. 4015) - Ministère : Premier ministre - Suites de la catastrophe de Toulouse - Réponse le 12 octobre 2001 (p. 4016) - Industrie chimique

INTERVENTIONS

- Projet de loi relatif à la réalisation d'un itinéraire à très grand gabarit entre le port de Bordeaux et Toulouse [n° 0254 (2000-2001)] - (16 mai 2001) - Discussion générale (p. 2155, 2156) : projet s'inscrivant dans la politique de développement économique et d'aménagement du territoire en Midi-Pyrénées et en Aquitaine. Intérêt économique et social indiscutable. Insuffisance de la réflexion sur le tracé de l'itinéraire. Inquiétude des élus locaux et des associations. Compensations à mettre en place. Préoccupations concernant l'environnement, la qualité de la vie et la sécurité. Crainte d'une augmentation du trafic. Nécessité d'associer les élus locaux et les riverains à l'élaboration du tracé. Le groupe socialiste souhaite l'adoption du projet sans modification. Proposition de convention entre les communes et l'Etat.

- Projet de loi de finances pour 2002 [n° 0086 (2001-2002)]

Deuxième partie :

Affaires étrangères

- (29 novembre 2001) (p. 5798, 5799) : manque de crédits pour le fonds d'urgence humanitaire. Insuffisance des contributions à l'ONU. Pénurie alimentaire en Afghanistan. Difficultés de l'acheminement de l'aide humanitaire. Issue politique indispensable. Soutien au développement afghan impératif. Inquiétude relative à l'acceptation d'une présence étrangère. Amélioration souhaitable de la lisibilité de l'action française dans les situations de crise.