Allez au contenu, Allez à la navigation

Extrait de la table nominative 1988

ROBERT (Jean-Jacques), sénateur de l'Essonne (NI puis RPR).

Remplace le 14 mai 1988, en qualité de sénateur, M. Jean Colin, démissionnaire (JO Lois et décrets du 15 mai 1988).

NOMINATIONS

- Est nommé membre de la commission des affaires économiques le 20 octobre 1988 (JO Lois et décrets du 21 octobre 1988).

QUESTIONS

Questions au Gouvernement :

(JO Débats du 1er juillet 1988) (p. 336) - Ministère: Transports - Catastrophe de la gare de Lyon - Transports ferroviaires.

(JO Débats du 18 novembre 1988) (p. 1168) - Ministère: Postes - Conséquence de la paralysie du courrier sur les entreprises - Postes.

Questions orales avec débat :

23 (JO Débats du 26 octobre 1988) (p. 666) - Ministère : Transports - Sécurité du réseau banlieue de la SNCF- Société nationale des chemins de fer français (SNCF).

Questions orales sans débat :

32 (JO Débats du 26 octobre 1988) (p. 667) - Ministère : Solidarité - Longueur de la procédure d'adoption d'enfants français - (Réponse: JO Débats du 4 novembre 1988) (p. 749) - Adoption.

INTERVENTIONS

- Projet de loi de finances pour 1989 [87 (88-89)].

Deuxième partie :

Transports et mer - I - Transports terrestres et sécurité routière - 1 - Transports terrestres - Voies navigables - 2 - Sécurité routière - (26 novembre 1988) (p. 1735) : problème du réseau banlieue en Ile-de-France - (p. 1736) : rappelle les récents accidents à la SNCF - S'étonne de l'absence de radio et de téléphone dans les trains - Enumère les causes de la désaffection du train en faveur de la route : insuffisance de parkings, absence de confort, insécurité, inobservation des horaires - Signale l'absence de sanctions à l'encontre des milliers de cyclistes et de motocyclistes qui grillent les feux tricolores - Se déclare favorable à l'adoption des crédits des transports terrestres.

Transports et mer - II - Aviation civile - III - Météorologie - Budget annexe de la navigation aérienne - (26 novembre 1988) (p. 1751) : constate que tout va bien dans le domaine de l'aéronautique - (p. 1752) : augmentation des recettes du budget annexe de la navigation aérienne, BANA - Résultats satisfaisants des compagnies aériennes: Air France, Air Inter, UTA, ainsi que d'Aéroport de Paris - Succès de l'Airbus et de la SNECMA - Dénonce l'irrégularité du transport aérien et la multiplication des retards - Problème de l'encombrement de l'espace aérien - Interrogation sur l'avenir d'UTA et sur la réponse à ses demandes d'attribution de lignes sur le trafic européen - Nécessité d'investir non seulement dans les équipements mais aussi dans la formation des hommes et dans la qualité - Souhaite que l'on donne à la jeunesse la possibilité de se lancer dans l'aviation légère- Estime que le nombre de passagers aériens va doubler d'ici à l'an 2000 - Obligation de répondre à la forte croissance du trafic - Favorable à l'accroissement des investissements et du nombre d'emplois pour 1989 et 1990 - Se déclare favorable à l'adoption des crédits de ce budget.

Justice - (30 novembre 1988) - Examen des crédits -Etat B (p. 1978) : estime que l'action du Gouvernement ne contribuera pas à réduire le sentiment d'insécurité de la majorité des Français - Rappelle la libération de sept trafiquants à Châlons-sur-Marne au prétexte qu'une photocopie n'était pas certifiée ; la remise en liberté à Grenoble d'un homme inculpé de viol et de meurtre sur un enfant de neuf ans au prétexte que l'avocat de l'inculpé n'était pas présent lors du transport de justice sur les lieux - Estime que le criminel doit être puni implacablement - Constate que l'opinion est choquée par l'impunité qui est accordée aux criminels- Problème du respect des droits de l'homme même pour les coupables - Constate que l'éducation surveillée est mise dans l'impossibilité d'exercer sa mission tant ses moyens sont dérisoires - (p. 1979) : constate l'absence de réponse à la question sur l'isolement des terroristes condamnés - Au nom du groupe du RPR, se déclare opposé à l'adoption des crédits de ce projet de budget.

Recherche et technologie - (30 novembre 1988) (p. 1988) : constate que la recherche devait être la priorité du Gouvernement - Dénonce quelques approximations financières dans ce budget - Progression des crédits de 7,6 % mais, en l'absence de prise en compte du décret d'avance de juin dernier, estime que la France enregistre un retard dans le domaine de la recherche par rapport à ses principaux partenaires tant en ce qui concerne le nombre de chercheurs que le volume des recherches - Importance du problème de la place de la recherche dans la société française et de son intégration dans l'université et dans l'entreprise, dans la perspective de 1992 - Faiblesse du financement de la recherche par les entreprises et mauvaise orientation des financements publics tournés vers les grands programmes au détriment de la recherche fondamentale - Souhaite que l'embauche des chercheurs en entreprises soit facilitée et un accroissement des moyens de l'Agence nationale de valorisation de la recherche, ANVAR - Approuve les efforts consentis en matière de recherche spatiale, d'aéronautique et d'électronique - Considère comme une priorité absolue l'augmentation de la capacité à exploiter l'innovation - Augmentation des crédits destinés aux créations de postes- (p. 1989) : regrette que la recherche et l'enseignement supérieur ne soient plus liés - Trouve ce budget insuffisant.

Equipement et logement - II - Routes - (9 décembre 1988) (p. 2523) : problème de l'engorgement permanent de l'itinéraire Orly-Paris ; souhaite la réalisation d'un nouveau tunnel au débouché dans Paris de l'autoroute du Sud à Gentilly - Nécessité urgente de l'éclairage du muret central de la RN 20 et d'un élargissement de la RN 6 dans le département de l'Essonne.

Budget annexe : Postes, télécommunications et espace - (9 décembre 1988) (p. 2537,2538) : examine ce budget dans la perspective européenne de 1992 - Modernisation insuffisante des locaux et des services de la poste - Suppression regrettable de bureaux de poste dans les zones rurales- Alourdissement du poids du prélèvement effectué au profit du budget général - Nécessité d'une réorganisation hiérarchique des services de la poste et d'un rééquilibrage interne de la charge de travail - Mesures consécutives aux grèves- Création d'un fonds de participation aux gains de productivité.