Allez au contenu, Allez à la navigation

Compte rendu analytique officiel du 18 septembre 2007

Décès d'un sénateur

M. le président. - J'ai le très profond regret de vous rappeler le décès, survenu le 3 septembre 2007, de notre collègue et ami Jacques Pelletier, sénateur de l'Aisne depuis 1966, ancien ministre, ancien médiateur de la République, président du groupe du RDSE. (Mmes et MM. les sénateurs se lèvent)

Le 5 septembre dernier, j'ai fait part à la Conférence des Présidents de la très grande tristesse que m'avait causée la disparition de cet homme d'ouverture, esprit libre, épris de justice et d'humanité et grand défenseur des droits de l'Homme. Il fut en son temps le benjamin du Sénat, avant d'en être le plus ancien élu. J'ai rappelé qu'en toutes circonstances, nous avions pu apprécier la grande sagesse de ses réflexions et la grande pertinence de ses interventions, empreintes du bon sens sénatorial.

Nous avons été très nombreux, membres du gouvernement et sénateurs, à nous rendre à Laon pour l'accompagner une dernière fois.

Je prononcerai ultérieurement en séance publique l'éloge funèbre de celui qui restera dans nos mémoires comme une grande figure du Sénat.

En mémoire du Président Jacques Pelletier, je vous propose d'observer un moment de recueillement. (Mmes et MM les sénateurs observent une minute de silence)