Allez au contenu, Allez à la navigation

Compte rendu analytique officiel du 23 octobre 2012

Rappel au Règlement

M. Claude Domeizel . - Comme président du groupe d'amitié France-Algérie, je veux dire ici mon sentiment sur la récente déclaration du président de la République sur la reconnaissance par la République de la sanglante répression du 17 octobre 1961 : j'en partage tous les termes. Cette déclaration est dans la ligne de notre ex-ambassadeur en Algérie, qui avait dénoncé en 2005 les massacres de Sétif du 8 mai 1945. Je salue la position courageuse du président François Hollande, digne d'une nation mature, qui assume son passé, glorieux ou moins glorieux. Je mets en garde le Sénat : qu'il évite que les efforts de renforcement des liens entre la France et l'Algérie soient pollués par des polémiques qui trouvent leur origine hors de notre hémicycle. Souvenons-nous des dérapages parlementaires de 2004, qui ont compromis la signature du traité d'amitié entre nos deux pays voulu par Jacques Chirac. Je souhaite que les historiens puissent, désormais, travailler dans la sérénité.

M. le président. - Je vous donne acte de vos propos.