Allez au contenu, Allez à la navigation

Recherche Recherche avancée

Le chancelier Etienne-Denis Pasquier

Portrait en chancelier

Etienne-Denis Pasquier (prononcer "Pâquier"), né à Paris, en 1767, issu d’une famille de robe, anoblie en 1671, a été conseiller au Parlement à vingt ans, avec une dispense d'âge. Il épouse, pendant la Terreur, Mlle de Saint-Roman, veuve du comte de Rochefort. Pendant son emprisonnement, en 1794, son père meurt sur l'échafaud.

Eloigné de la politique pendant douze ans, il devient maître des requêtes au Conseil d'Etat en 1806. Baron d’Empire, en 1808, il occupe, de 1810 à 1814, le poste influent de préfet de police de Paris. Garde des Sceaux, en 1815, ministre d’Etat, président de la Chambre des députés, en 1816, ministre des affaires étrangères, en 1820, Louis XVIII le nomme, en 1821, membre de la Chambre des Pairs, dont il assumera la présidence de 1830 à 1848. Louis-Philippe le désigne, en 1837, chancelier de France, et le fait duc, en 1844. 

Etienne-Denis Pasquier joue un rôle important dans les grands procès du règne, notamment dans les derniers, le procès, pour trafic d’influence, des ministres Teste et Despans de Cubières et celui du duc de Choiseul-Praslin, pair de France, accusé de l’assassinat de sa femme, scandales dont le retentissement contribua à la chute de la Monarchie de juillet. 

Elu à l’Académie française, en 1842, le duc Pasquier abandonne toute activité politique en 1848 et meurt à Paris, en 1862, à l'âge de 95 ans.

 

 

 

Bureau exposé à Versailles
Le bureau du Président de la Chambre des Pairs aujourd'hui exposé à Versailles

Urne de la Chambre des Pairs
L'urne de la Chambre des Pairs aujourd'hui exposée à Versailles

 

 

Dossier d'archives : le Duc d'Audiffret-Pasquier