Allez au contenu, Allez à la navigation

Recherche Recherche avancée

Société des amis du Président Gaston Monnerville

Présidents d'Honneur : MM.Alain POHER  
et René MONORY,
Anciens Présidents du Sénat.

Fondateur : M. Roger LISE
Membre honoraire du Parlement.
Ces pages sont élaborées sous la responsabilité de la Société des Amis du Président Gaston Monnerville
Ecrits      Discours

Gaston Monnerville

Le Drame juif (1933)
Discours du 14 juillet 1946
"Liberté, création continue" (1948)
Banquet Hoche organisé par la Fédération Radicale Socialiste de
Seine-et-Oise (1948) 

Centenaire de la Révolution de 1848 (1948)
Inauguration du Monument de Stauffen (1949)
Jubilé de M. Georges PERNOT (1950)
Discours de Verdun (1953)
Congrès de l'Association nationale des Avocats (1953) 
Maison de l'Amérique latine (1953)
Inauguration du Monument Georges LEYGUES (1953)
Voeux sur les ondes de Radio-Luxembourg (1954)
Promotion de M. G. GOMBAULT au grade de Grand
Officier de la Légion d'honneur (1954)

Voeux à l'adresse de l'Union Française (1954)
Discours de Vichy (1962)
Discours au Sénat (1962)
Eloge funèbre de Maître Arsène-Hévans CASSIN (1975)
L'Abbé GREGOIRE (1981)
(Conférence donnée à la Grande Loge de France)

VOEUX

(Discours prononcé sur les ondes de Radio-Luxembourg

à l’occasion du 1er janvier 1954)


En ce premier jour de l’année, les voeux de tous les Français de la Métropole et d’Outre-Mer sont, tout d’abord, qu’une solution pacifique intervenant dans l’honneur et la dignité soit enfin trouvée au conflit d’Indochine, car, depuis 1940, chaque nouvel an de France est assombri par la guerre.

Ainsi, 1954 pourra apporter à notre peuple cette justice sociale dont la guerre retarde l’indispensable réalisation.

Ainsi, 1954 pourra rendre à notre jeunesse désorientée et quelque peu désabusée des raisons de croire dans son avenir, car la Nation réalisera mieux quelle insondable richesse constitue pour elle sa jeunesse.

Mais en ce premier janvier 1954, dans notre monde bousculé, se manifestent heureusement des raisons d’espérance et de confiance dans la Paix.

Venant après celles du Président Vincent AURIOL et du Président EISENHOWER, voici la déclaration au peuple américain du Chef du Gouvernement de l’U.R.S.S., M. MALENKOV, où il affirme que le Gouvernement soviétique fera tout ce qui est possible pour diminuer la tension internationale ; elle constitue une excellente préface à la conférence de Berlin.

Cette conférence qui s’ouvre dans quelques jours doit être un témoignage de la volonté pacifique qui anime les Gouvernements de tous les pays, fidèles en cela à la mission sacrée qui leur a été confiée par leurs peuples.

Ainsi 1954 aura passé les espérances que les voeux de ce 1er janvier auront fait naître, tant dans notre pays, que chez toutes les nations pacifiques du monde.

Gaston MONNERVILLE.