Allez au contenu, Allez à la navigation

Que faire de l'AFICAR ? Les promesses non tenues de la communication agricole

Rapport d'information de M. Joël BOURDIN, fait au nom de la commission des finances n° 391 (2007-2008) - 11 juin 2008

Au premier semestre 2008, et au nom de la commission des finances du Sénat, M. Joël Bourdin, rapporteur spécial de la mission « Agriculture », a mené un contrôle sur pièces et sur place de l'Agence française d'information et de communication agricole et rurale (AFICAR).

Au terme de ses travaux, au cours desquels ont été consultés les représentants de l'AFICAR, du ministère de l'agriculture et de la pêche, ainsi que des organisations professionnelles siégeant au conseil d'administration de l'agence, M. Joël Bourdin constate que cet établissement public, conçu pour élaborer une communication commune à la profession, n'a pu mettre en oeuvre que des actions d'envergure limitée et en deçà des ambitions affichées.

Les difficultés de l'AFICAR résultent principalement de ses faibles moyens. Contrairement à sa vocation initiale, l'agence n'a pas été en mesure de mobiliser de partenariats financiers extérieurs substantiels, en provenance notamment des organisations professionnelles agricoles.

Ces insuffisances conduisent aujourd'hui la commission des finances à s'interroger sur l'avenir à court terme de l'AFICAR.

A lire aussi

Tous les documents de la rubrique