Allez au contenu, Allez à la navigation

Les nouveaux médias : des jeunes libérés ou abandonnés ?

Rapport d'information de M. David ASSOULINE, fait au nom de la commission des affaires culturelles n° 46 (2008-2009) - 22 octobre 2008

Quelques mois après son lancement, la mission confiée par la commission des affaires culturelles à M. David Assouline sur l'impact des nouveaux médias sur la jeunesse touche à sa fin. La cinquantaine de personnalités auditionnées, les commentaires postés sur le blog de la mission (http://blogs.senat.fr/mediasjeunesse/) et les lectures du rapporteur lui ont permis de procéder à une analyse sereine de ce débat passionné et de faire des propositions ambitieuses afin de valoriser les atouts des nouveaux médias, tout en réduisant les menaces qu'ils font peser sur la jeunesse.

Premier constat, la révolution numérique est en marche et les jeunes en sont le fer de lance. Un jeune sur trois a un blog, plus d'un sur deux se sert régulièrement d'une messagerie instantanée, 70 % jouent sur l'ordinateur et plus de 90 % d'entre eux naviguent sur Internet et sont propriétaires d'un téléphone mobile. Tout se passe en fait comme si les nouveaux médias avaient été inventés pour la jeune génération.

Deuxième constat, les nouveaux médias sont une chance pour la jeunesse. Outils de socialisation, catalyseurs de compétences, diffuseurs de culture, source de créativité, support pédagogique efficace, autant de vertus qu'on peut leur accorder et qui sont à l'origine de leur succès.

Pourtant, et c'est le troisième constat, ces bienfaits s'accompagnent de risques, souvent surestimés, parfois réels, qui pèsent sur l'épanouissement des jeunes. L'intimité est souvent mise en péril, les risques sur la santé ne peuvent être totalement ignorés, l'éclatement médiatique est patent et laisse planer la menace de la désinformation, et enfin la violence des images véhiculée a un impact sur les comportements qui ne peut être minimisé.

Ainsi, alors que les jeunes jouissent d'une réelle liberté grâce à leur maîtrise des nouvelles technologies, l'absence frappante de la famille et de l'école peut aussi donner l'impression qu'ils sont abandonnés, sans repères, dans un monde multimédiatique omniprésent. Outre des propositions visant à faire évoluer les pratiques scolaires, le rapport d'information affirme que c'est l'ensemble de la société, famille, institutions et médias qui doit accompagner les pratiques des plus jeunes. Comment renforcer la maîtrise des contenus ? Qui sera responsable de l'éducation aux médias ? Faut-il en faire une matière obligatoire à l'école ? Quel doit être le rôle des médias eux-mêmes ? Autant de questions auxquelles ce rapport d'information apporte des réponses en faisant des propositions à la fois ambitieuses et pragmatiques.

A lire aussi

Tous les documents de la rubrique