Allez au contenu, Allez à la navigation

Fédérer les initiatives, promouvoir la coopération décentralisée en Arménie (Conclusions de l'étude conduite par le groupe interparlementaire d'amitié France Arménie)

Rapport de groupe interparlementaire d'amitié n° 101 - 27 septembre 2011

La coopération décentralisée est aujourd'hui « un volet essentiel de l'action extérieure de la France ». Exportant le modèle français d'administration locale et bénéficiant du savoir-faire des collectivités territoriales qu'elle met à la disposition des entités locales étrangères, elle est aussi un outil de diffusion de la langue française.

Portés par les élus locaux, les projets conduits dans ce cadre bénéficient directement aux populations de pays en proie à de grandes difficultés économiques et sociales.

Le Sénat, représentant constitutionnel des collectivités territoriales de la République, a pris une part déterminante dans l'élaboration du cadre juridique qui régit la coopération décentralisée en initiant diverses avancées : ces évolutions législatives ont permis à l'expérience locale française de mieux se déployer dans les territoires étrangers défavorisés.

La mission spécifique du Sénat l'a conduit à confier à ses groupes d'amitié la compétence de contribuer à favoriser le développement de la coopération décentralisée.

Dans cet esprit, à l'occasion du vingtième anniversaire de l'indépendance retrouvée de la République d'Arménie, le groupe interparlementaire d'amitié France-Arménie, présidé par le sénateur Serge Lagauche, a souhaité établir un panorama de l'action des collectivités locales françaises dans ce pays. Ces relations sont anciennes, sous l'impulsion de nos compatriotes d'origine arménienne. Les besoins du jeune Etat sont encore immenses.

Le groupe a associé les collectivités partenaires à l'établissement de cette étude afin qu'elles l'enrichissent de leur expérience et permettent de dégager les « bonnes pratiques » qui pourraient être utiles aux projets futurs.

Tous les documents de la rubrique