Allez au contenu, Allez à la navigation

Les musées nationaux : quelles ressources pour quelles missions ?

Rapport d'information de M. Yann GAILLARD, fait au nom de la commission des finances n° 574 (2013-2014) - 4 juin 2014

Dans le cadre de sa mission de contrôle budgétaire, conduite en application des dispositions de l'article 57 de la loi organique du 1er août 2001 relative aux lois de finances, Yann Gaillard, rapporteur spécial de la mission Culture, a choisi de mener un contrôle sur les musées nationaux, c'est-à-dire les musées dont les collections appartiennent à l'Etat, qui peuvent avoir le statut d'établissements publics ou de services à compétence nationale. On dénombre aujourd'hui 41 musées nationaux sous la tutelle du ministère de la culture et de la communication, dont la taille et le rayonnement sont variables.

Ceux-ci évoluent aujourd'hui dans un monde en profonde mutation, confrontés en particulier à une concurrence croissante en raison d'une offre culturelle toujours plus abondante, ainsi qu'à des ressources publiques en baisse dans un contexte budgétaire très contraint.

Ils doivent par ailleurs faire face à de multiples enjeux : la démocratisation culturelle et la diversification des publics, l'accueil des visiteurs dans de bonnes conditions, l'adaptation au numérique, la mise en oeuvre du récolement décennal, autant de facteurs susceptibles d'induire de nouvelles dépenses.

Dans ce contexte, en tant qu'opérateurs économiques solides, les musées nationaux sont invités à diversifier leurs ressources propres. Ils disposent en la matière de plusieurs leviers : le mécénat, l'ingénierie culturelle et la valorisation de leur marque, la conception d'expositions internationales itinérantes clé en main, ou encore la politique tarifaire, dans le respect de l'objectif de démocratisation culturelle.

Le rapporteur spécial étudie plus particulièrement la place importante des expositions, ces musées temporaires, dans toute politique muséale.

A l'issue de ses travaux, il constate que l'exercice de la tutelle pourrait être amélioré, notamment s'agissant de la définition d'orientations stratégiques claires en matière de politique culturelle. Il formule donc plusieurs recommandations tendant à renforcer le recours aux instruments de pilotage et de gestion des musées nationaux, favoriser le développement de leurs ressources propres et la rationalisation de leurs dépenses, et encourager la coordination entre les musées de façon à mieux réguler l'offre culturelle.

A lire aussi

Tous les documents de la rubrique