Allez au contenu, Allez à la navigation

Royaume-Uni et Union européenne : quelles réponses aux demandes britanniques ?

Rapport d'information de Mme Fabienne KELLER, fait au nom de la commission des affaires européennes n° 347 (2015-2016) - 28 janvier 2016

Le Royaume-Uni a proposé quatre pistes de réforme de l'Union européenne qui tendraient, si elles étaient acceptées, à redéfinir le cadre de ses relations avec l'Union, mais aussi à changer l'équilibre du partage des compétences et des pouvoirs entre les États membres et l'Union.

Ce faisant, le Royaume-Uni indique d'abord qu'il cherche à conforter son statut particulier au sein de l'Union, mais ces demandes tendent aussi à souligner que, pour lui, l'Union européenne doit se contenter d'être un grand marché unique au service du désir d'entreprendre et que l'Union est l'arbitre naturel de ce marché et s'assure que tous les acteurs économiques y interviennent dans les mêmes conditions et avec une parfaite égalité de chances, dans le respect d'une concurrence loyale.

C'est la conception britannique de l'Europe. Cependant, le projet européen va au-delà de la vision britannique, et ce rapport rappelle ce que sont les principes fondateurs de l'Union européenne et pourquoi ils doivent servir de cadre à ce qu'il faut bien appeler une renégociation de l'appartenance du Royaume-Uni à l'Union européenne.

A lire aussi