Allez au contenu, Allez à la navigation

Brouillage des communications électroniques : enjeux, limites et solutions

Rapport de MM. Bruno SIDO, sénateur et Jean-Yves LE DÉAUT, député, fait au nom de l'Office parlementaire d'évaluation des choix scientifiques et technologiques n° 120 (2016-2017) - 10 novembre 2016

Les utilisations intempestives du téléphone mobile, à partir du milieu des années 1990, ont entraîné de nouvelles formes de nuisance. La première réaction face à cette situation a été d'ordre technologique avec l'installation de brouilleurs. Mais les comportements d'usage dans les transports collectifs, les lieux de formation, les salles de spectacle, se sont progressivement adaptés au fil des ans, offrant aujourd'hui un exemple plutôt réussi d'acclimatation sociale à l'irruption d'une technologie.

Parallèlement, les technologies du brouillage ont continué à progresser : elles répondent aux indispensables besoins de l'ordre public, de la sécurité nationale ou du service public de la justice.

À travers cette audition publique, l'OPECST s'est efforcé, en particulier, de faire le point sur leurs utilisations dans les établissements pénitentiaires, y compris pour les plus innovantes d'entre elles.

Rapport

Illustration : couverture de rapport

Tous les documents de la rubrique