Allez au contenu, Allez à la navigation

Le parc d'hélicoptères des armées : une envolée des coûts de maintenance, une indisponibilité chronique, des efforts qui doivent être prolongés

Rapport d'information de M. Dominique de LEGGE, fait au nom de la commission des finances n° 650 (2017-2018) - 11 juillet 2018

Alors que les crédits consacrés au maintien en condition opérationnelle (MCO) des hélicoptères des armées ont crû de plus de 56 pour cent entre 2009 et 2017, seul un aéronef sur trois est disponible.

Sur un parc total qui comprenaient 467 hélicoptères en 2017, 161 appareils étaient ainsi immobilisés dans l'industrie et 135 dans les forces.

Les causes de cette indisponibilité sont multiples : une organisation du MCO des aéronefs complexe, un parc très hétérogène, des règles de navigabilité parfois inadaptées et excessives, des besoins structurels de maintenance aggravés par l'intensité des déploiements en opération extérieure, des défaillances de la chaîne logistique, etc.

Si des initiatives ont été prises ces dernières années, avec le lancement d'un « plan d'actions hélicoptères » (PAH) en 2014 et la réforme du MCO aéronautique en 2017, Dominique de Legge, rapporteur spécial des crédits de la mission « Défense » estime que ces efforts doivent être prolongés.

Dans cette perspective, il formule quatorze recommandations s'articulant autour de trois axes :

- améliorer le pilotage financier du MCO ;

- renforcer l'efficacité du soutien opérationnel ;

- faire évoluer les relations avec les industriels.

A lire aussi

Tous les documents de la rubrique