Allez au contenu, Allez à la navigation

Biodiversités du bassin Atlantique Un gradient latitudinal source d'une richesse exceptionnelle mais vulnérable Colloque du 6 juin 2019

Rapport d'information de M. Michel MAGRAS, fait au nom de la Délégation sénatoriale aux outre-mer n° 557 (2018-2019) - 7 juin 2019

Deuxième étape d'un cycle triennal organisé en partenariat avec l'Agence française pour la biodiversité (AFB), le colloque qui s'est tenu au Sénat le 6 juin 2019, un an après l'exploration du vaste Pacifique, a permis de mettre à l'honneur les richesses naturelles des territoires français du bassin Atlantique (la Guadeloupe, la Guyane, la Martinique, Saint-Barthélemy, Saint-Martin et Saint-Pierre-et-Miquelon), dans un contexte marqué par l'état des lieux de la Plateforme intergouvernementale sur la biodiversité et les services écosystémiques (IPBES) alertant sur la disparition accélérée de la flore et de la faune de la planète.

Introduites successivement par les sénateurs Dominique Théophile, Antoine Karam et Michel Vaspart, les trois tables rondes consacrées respectivement au développement des connaissances, aux actions pour préserver les milieux et espèces remarquables et à la coopération régionale, ont réuni une vingtaine d'intervenants particulièrement engagés dans la protection des biodiversités ultramarines.

Les participants ont présenté leurs expériences et leurs actions concrètes (inventaires de nouvelle génération, atlas de la biodiversité communale, nurseries de coraux, réseau des aires protégées, télémétrie satellitaire...) pour relever les défis auxquels sont confrontés des territoires aux patrimoines naturels exceptionnels, représentant à eux seuls 80 pourcents de la biodiversité nationale, mais vulnérables.

A lire aussi

Tous les documents de la rubrique