Allez au contenu, Allez à la navigation

Améliorer la condition militaire : une nécessité stratégique, opérationnelle et humaine

Rapport d'information de M. Dominique de LEGGE, fait au nom de la commission des finances n° 652 (2018-2019) - 10 juillet 2019

Au cours de l'exercice budgétaire 2018, le ministère des armées n'est pas parvenu à consommer l'intégralité de ses crédits de personnel, qui présentaient un excédent de 211 millions d'euros. Cette sous consommation s'explique en réalité par les difficultés que rencontrent les trois armées pour être attractives auprès des jeunes candidats potentiels et surtout pour fidéliser leurs effectifs.

Sur le plan du recrutement, la sélectivité baisse et les viviers s'avèrent de plus en plus fragiles. La fidélisation insuffisante se traduit quant à elle par d'importantes tensions dans certaines spécialités et des difficultés à réaliser les schémas d'emploi, au risque, à terme, d'atténuer la capacité opérationnelle des forces.

Face à ce constat, Dominique de Legge, rapporteur spécial des crédits de la mission « Défense » a souhaité réaliser un contrôle budgétaire relatif à la gestion des ressources humaines du ministère des armées. Son rapport aborde notamment les thèmes suivants :

- la nouvelle politique de rémunération des militaires et les enjeux qu'elle comporte en termes de fidélisation ;

- les enjeux que pourra présenter la prochaine réforme des retraites en termes d'attractivité et de fidélisation dans les forces ;

- les principales difficultés matérielles qu'implique la condition militaire et les moyens de l'améliorer.

À l'issue de son contrôle, il formule 10 recommandations pour répondre à la nécessité stratégique, opérationnelle et humaine d'améliorer la condition militaire.

A lire aussi

Tous les documents de la rubrique