Allez au contenu, Allez à la navigation

Recherche Recherche avancée

A la découverte du Petit Luxembourg

Commencé vers le milieu du XVIe siècle, cet Hôtel fut acquis en 1570 par François de Luxembourg, Duc de Piney, Pair de France, et vendu en 1612 à la Régente Marie de Médicis, qui fit construire, à côté, le Grand Palais. Le Duc François a laissé son nom à ces deux bâtiments, mais l'ancien hôtel est appelé "Petit Luxembourg" pour le distinguer du grand palais voisin. L'hôtel fut ensuite donné par Marie de Médicis, en 1627, au Cardinal de Richelieu, qui le légua, en 1639, à sa nièce, Marie de Combalet, Duchesse d'Aiguillon.

Passé par héritage, en 1674, au Grand Condé, puis à son fils Henri-Jules de Bourbon-Condé, le Petit Luxembourg fut acquis par l'Etat en 1825 pour y loger le Président de la Haute Assemblée, alors Chambre des Pairs, affectation qu'il a gardée jusqu'à nos jours.

L'hôtel a été agrandi et redécoré par Germain Boffrand, entre 1709 et 1716, pour Anne de Bavière, veuve d'Henri-Jules de Bourbon-Condé et petite-fille de l'électeur Palatin, Frédéric V. Cette "princesse palatine" était cousine germaine de la fameuse Palatine, femme de Monsieur, frère de Louis XIV.

Lire la suite

Plan de visite Petit Luxembourg Jardin hiver Chapelle Bureau du Président Escalier Boffrand Salons Boffrand

Après avoir abrité Monsieur, Comte de Provence, frère de Louis XVI, et futur Louis XVIII, le Petit Luxembourg est habité, au temps du Directoire, par quatre Directeurs, parmi lesquels Sieyès, chez qui se prépare le coup d'état du 18 Brumaire.

Au lendemain du coup d'état, Bonaparte et Joséphine s'installent au Petit Luxembourg. La Constitution de l'an VIII y est préparée et les Pouvoirs qu'elle instituait y sont nommés : Gouvernement, Sénat conservateur, Tribunat et Corps législatif et Conseil d'Etat.
Celui-ci se réunit (probablement dans le grand Salon) à l'invitation de Cambacérès du 25 décembre 1799 à mi février 1780 et le premier règlement du Conseil y est rédigé.
Le Sénat Conservateur y siégea de 1800 à 1814 en attendant de s'installer au Grand Luxembourg.

A la Restauration, le bâtiment est loué puis acheté par Charles X, pour la Chambre des pairs. Lors des grands procès de la Haute Cour de justice, Polignac, Chantelauze, Fieschi, Barbès, Blanqui puis Louis-Napoléon Bonaparte y sont incarcérés.

Le Président Dupont de l'Eure puis Lamartine y résident après la Révolution de 1848.

Le Sénat rétabli par Louis Napoléon Bonaparte, le Petit Luxembourg devient la résidence de ses présidents successifs - Jérôme Bonaparte puis Troplong et Rouher - jusqu'à la Commune où le bâtiment sert de cour martiale pour les fédérés. Puis, de 1871 à 1879, il abrite la préfecture de la Seine, l'hôtel de Ville ayant été incendié durant les combats.

Il retrouve ensuite sa fonction de résidence officielle du Président du Sénat jusqu'en 1940 où, le Palais occupé par l'état-major de la LuftWaffe, le Petit Luxembourg voit s'installer le maréchal Speerle jusqu'au 25 août 1944.

De 1947 à 1968, Gaston Monnerville, Président du Conseil de la République qui redevient Sénat avec l'avènement de la cinquième République (1958), réside au Petit Luxembourg. Ses successeurs Alain Poher (1968-1992), René Monory (1992-1998), Christian Poncelet (1998-2008), Jean-Pierre Bel (2011-2014) et Gérard Larcher (2008-2011, réélu en 2014) en font le siège de la Présidence du Sénat.