Allez au contenu, Allez à la navigation

Recherche Recherche avancée

Communiqué du 26 juin 2009



Mme Michèle André s'interroge sur les droits et la place des femmes
au sein du nouveau gouvernement

Mme Michèle André, (soc., Puy-de-Dôme), présidente de la Délégation aux droits des femmes et à l'égalité des chances entre les hommes et les femmes, relève que le dernier remaniement ministériel marque une nouvelle érosion du nombre des femmes au sein du gouvernement, l'arrivée de deux nouvelles secrétaires d'État ne suffisant pas à compenser le départ de trois femmes ministres en charge de portefeuilles ministériels importants.

Certes, les femmes continuent de représenter le tiers de l'effectif gouvernemental, une proportion rarement atteinte par les gouvernements de la Ve  République, qui témoigne de la volonté d'assurer un meilleur équilibre entre les hommes et les femmes au sein de l'exécutif.

Mais la nouvelle composition du gouvernement montre, une fois de plus, que les remaniements ministériels se font au détriment des femmes et que cette volonté louable de rééquilibrage entre les sexes s'érode avec le temps.

Remarquons que si la parité est presque respectée dans la répartition des portefeuilles de secrétaires d'État (9 femmes sur un total de 20), les portefeuilles ministériels auxquels ils sont subordonnés échoient, pour l'essentiel (15 sur un total de 19), à des hommes.

Mme Michèle André s'interroge sur l'absence de responsable ministériel spécifiquement en charge du droit des femmes et tient à saluer l'action menée en ce domaine par Mme Valérie Létard.

Site de la délégation aux droits des femmes : www.senat.fr/commission/femmes/index.html

Contact presse : Sophie de Maistre   01.42.34.36.39   s.demaistre@senat.fr