Allez au contenu, Allez à la navigation

Recherche Recherche avancée

Communiqué du 8 juillet 2009



Mme Michèle André se réjouit que l'Assemblée Parlementaire de la Francophonie recommande aux différents parlements francophones de se doter de délégations aux droits des femmes

Mme Michèle André, (soc., Puy-de-Dôme), présidente de la Délégation aux droits des femmes et à l'égalité des chances entre les hommes et les femmes, se réjouit du caractère très constructif des travaux du réseau des femmes parlementaires de l'Assemblée Parlementaire de la Francophonie qui s'est réuni au Palais du Luxembourg le 3 juillet 2009, sous la présidence de Mme Rose-Marie Losier-Cool, sénatrice canadienne, à l'occasion de la 35ème session de l'APF.

Créé officiellement à Berne en 2002, ce réseau réunit toutes les femmes des sections représentant les différents parlements de l'APF, avec pour objectif de promouvoir une meilleure participation des femmes à la vie politique, économique, sociale et culturelle dans les pays de l'espace francophone.

Le réseau a débattu, le 3 juillet, de la traite des personnes, du suivi de la mise en œuvre de la convention de l'élimination de toutes les formes de discrimination à l'égard des femmes (CEDEF), des droits de l'enfant, tout particulièrement dans les situations de guerre, ainsi que de la situation des femmes réfugiées.

Il a également entendu une présentation du professeur Henry-Jean Philippe, de la faculté de médecine de Nantes, président de « Gynécologie sans frontière » sur les conséquences graves et irréversibles qu'entraînent pour la santé des femmes les atteintes à leurs droits les plus élémentaires à la sécurité et à l'intégrité corporelle : celles-ci prennent la forme de viols, de violences, de mutilations sexuelles ; elles sont liées à des complications dues à l'accompagnement médical déficient de l'interruption de grossesse ou de la maternité, particulièrement dans le cas de mariages précoces.

Mme Michèle André, qui co-présidait cette réunion en qualité de vice-présidente de la section française de l'APF, se réjouit que l'Assemblée Parlementaire ait adopté une recommandation du réseau des femmes parlementaires incitant les sections membres de l'APF à créer, dans leurs parlements nationaux, à l'image notamment du Parlement français, des instances parlementaires spécifiquement chargées de défendre le droit des femmes et de promouvoir une égalité plus réelle entre les hommes et les femmes.

Cette recommandation vient consacrer, au plan international, l'intérêt présenté par les délégations aux droits des femmes et à l'égalité des chances entre les hommes et les femmes, créées à l'Assemblée nationale et au Sénat, il y a tout juste dix ans par la loi du 12 juillet 1999.

Site de la délégation : www.senat.fr/commission/femmes/index.html

Contact presse : Sophie de Maistre   01.42.34.36.39   s.demaistre@senat.fr