Allez au contenu, Allez à la navigation

Recherche Recherche avancée

Sahel : "Sans le renseignement américain, Droukdal serait toujours vivant"


Jeudi 18 juin 2020

Florence PARLY était entendue au Sénat le 18 juin sur l’opération Barkhane, à 15 jours du sommet de Nouackchott où les chefs d'état doivent faire le point sur la lutte contre le terrorisme au Sahel.

Le Président de la commission des affaires étrangères et de la défense Christian CAMBON a félicité les forces françaises de la neutralisation récente d'Abdelmalek Droukdal, rendant hommage aux 5 100 militaires engagés dans Barkhane. "Le soutien américain à Barkhane a été décisif, sans le renseignement américain, Droukdal serait toujours vivant" a indiqué la ministre à ce sujet, estimant que "Les moyens américains ne nous ont pas été comptés pour l’heure, même si le changement d'exercice budgétaire en octobre aux États-Unis pourrait changer la donne".

La ministre des armées a déclaré que les soldats français et estoniens commenceraient début juillet les opérations de la Task force Takuba. D’autres pays européens pourraient rejoindre la Task force d’ici le début de 2021.

Florence PARLY a déclaré qu'avec l'opération Barkhane, "Nous sommes sur la bonne voie, mais il est trop tôt pour crier victoire. L'EIGS n'a pas disparu de la zone des trois frontières". Elle a également souligné que "Tant que les forces partenaires de la région n'auront pas pris le relai, tant que les terroristes disposeront d'un terreau local de recrutement, le terrorisme n'aura pas été vaincu dans la région. Notre présence n’est pas éternelle dans cette région du monde, mais ce n’est pas le moment de ménager nos efforts".

Évoquant l’Eurodrone MALE, la ministre a par ailleurs indiqué que les discussions avec les industriels progressaient, mais que le prix proposé était encore trop élevé, estimant qu’"Il arrivera un moment où il faudra trancher".

À la demande des Sénateurs, Florence PARLY est également revenue sur la manœuvre agressive de trois frégates turques contre la frégate Courbet, opérant dans un cadre OTAN. Elle a rappelé sa protestation auprès des autres ministres de la défense de l’Alliance et l’appui que la France avait déjà reçu de 8 membres de l’Alliance à la suite de cet incident grave et inacceptable.

À l’issue de cette audition, le Président Christian CAMBON a déclaré : "Tous les points que nous avons examinés au cours de cette audition montrent la diversité et l’intensité des menaces. Il est essentiel, dans ce contexte, d’être vraiment mobilisés pour notre effort de défense, dans un contexte difficile pour les finances publiques. Cela montre l’importance de conforter notre BITD à l’occasion du plan de relance".

Lien vers la vidéo en ligne

Le compte rendu de l’audition sera prochainement disponible sur le site du Sénat

 

 

M. Christian CAMBON (Les Républicains - Val-de-Marne) est président de la commission des affaires étrangères, de la défense et des forces armées.


L'activité du Sénat se déroule dans le strict respect des conditions sanitaires dictées par la nécessité d'enrayer la pandémie du COVID-19.

 

Contact(s) presse :