Allez au contenu, Allez à la navigation

Recherche Recherche avancée

Quelle stratégie vaccinale face à l'épidémie de Covid-19 ?

L'Office parlementaire scientifique prêt à élaborer des recommandations


Vendredi 20 novembre 2020

Après plusieurs mois d’attente, la vaccination contre la Covid 19 devient une perspective crédible. Plusieurs candidats vaccins s’approchent du stade où leur utilisation pourrait être autorisée par les autorités sanitaires.
La France doit donc se préparer dès maintenant à mettre en place une campagne qui permettra à sa population d’être protégée contre le virus et d’éviter sa dissémination.

Tout dernièrement, Gérard Larcher, président du Sénat, a revendiqué une expertise indépendante pour le Parlement ; Richard Ferrand, président de l’Assemblée nationale, a proposé aujourd’hui que l’OPECST, instance bicamérale et transpartisane, éclaire le Parlement sur la stratégie vaccinale et formule des recommandations.

Plusieurs choix sont ouverts et de nombreuses questions devront trouver une réponse avant que la campagne ne commence : quelle protection offriront les vaccins et pour quelle durée ? Dans quel délai pourra-t-on disposer de quantités suffisantes ? Comment garantir l’équité sociale dans l’accès à la vaccination ? Faudra-t-il cependant établir des priorités ? selon quels principes ? avec quelles garanties ? Comment organiser le système de soins ? Faut il établir une obligation vaccinale ?

Ces derniers mois, l’Office a suivi avec une attention particulière les développements de l’épidémie et les réponses qui lui étaient apportées. Il s’est réuni plusieurs fois pour examiner des notes, ensuite rendues publiques, portant sur des sujets tels que la modélisation des épidémies, les pistes de traitement, la question spécifique des enfants, etc. Pas plus tard que le 19 novembre, il a auditionné des membres de l’Académie nationale de médecine sur l’état des connaissances concernant les vaccins contre la Covid-19.

Son fonctionnement collégial, la qualité de ses recommandations reconnues à l’intérieur comme à l’extérieur du Parlement, la robustesse de son Conseil scientifique, en font un organe incontournable dans ce moment charnière de la crise sanitaire. L’Office va ainsi poursuivre et accélérer les travaux engagés pour éclairer au mieux le Parlement pour qu’il puisse délibérer en toute connaissance de cause.

L’Office parlementaire d’évaluation des choix scientifiques et technologiques est présidé par Cédric Villani, député (Essonne - non inscrit) ; son premier vice-président est Gérard Longuet, sénateur (Meuse Les Républicains)

L’Office sur Internet :

 

 

Contact(s) presse :