Allez au contenu, Allez à la navigation

Recherche Recherche avancée

Rencontre de la Délégation aux entreprises avec des entrepreneurs de l’Ain et du Rhône : Faire de la transition environnementale un facteur de compétitivité à l’export


Mercredi 16 mars 2022

Jeudi 10 et vendredi 11 mars, une délégation de sénateurs membres de la Délégation aux entreprises du Sénat conduite par son président, Serge Babary (Les Républicains – Indre-et-Loire), est venue à la rencontre de chefs d’entreprise de l’Ain et du Rhône, à l’invitation de Florence Blatrix Contat (Socialiste, Écologiste et Républicain) pour l’Ain, Gilbert-Luc Devinaz (Socialiste, Écologiste et Républicain) et Thomas Dossus (Écologiste – Solidarité et Territoires) pour le Rhône, avec d’autres sénateurs de ces départements - Patrick Chaize (Les Républicains) et Étienne Blanc (Les Républicains) - ainsi que des sénateurs du Morbihan (Jacques Le Nay – Union Centriste), du Val d’Oise (Sébastien Meurant – Les Républicains) et de l’Orne (Vincent Segouin – Les Républicains).

Les objectifs étaient de faire remonter les facteurs de réussite et les difficultés des entreprises sur deux thèmes faisant l’objet de missions engagées par la Délégation : d’une part, le commerce extérieur ; d’autre part, la transition environnementale des entreprises, thème bien sûr lié à la RSE (responsabilité sociétale des entreprises).

Outre la visite de quatre entreprises emblématiques (dans l’Ain : Rovipharm, spécialiste du dosage pharmaceutique à Val-Revermont, et Fermob, entreprise de mobilier d’extérieur en métal, à Saint-Didier sur Chalaronne ; dans le Rhône : LM Eco Production, spécialiste du matériel informatique reconditionné, et le site de Terenvie à Feyzin, plateforme de traitement et de valorisation de terres excavées pour les chantiers dans une démarche d’économie circulaire), ils ont échangé avec une vingtaine d'entrepreneurs de ces départements à l’occasion de tables rondes organisées avec les CCI locales.

Pour Serge Babary, "l’Ain et le Rhône illustrent bien le succès des entreprises industrielles de territoire, dont la France gagnerait à encourager davantage le développement. Nous sommes encore malheureusement alertés sur de trop nombreux freins, tels que : le manque de compétences et l’inadaptation de nombreuses formations, le BTS de plasturgie en étant un exemple parmi beaucoup d’autres ; les difficultés subsistant en matière de transmission d’entreprise ; la surtransposition de certaines règles européennes dans le droit français ; l’impact de l’assujettissement des produits reconditionnés à la rémunération de la copie privée ; l’impact du passage de l’entreprise au seuil de 50 salariés ; dans le domaine médical, le manque d’organismes pouvant évaluer et délivrer le marquage CE nécessaire à la commercialisation des dispositifs médicaux en Europe en application d’un nouveau règlement européen ; l’impérieuse nécessité de réduire les délais d’instruction pour la construction de bâtiments industriels si l’on veut permettre une réindustrialisation de nos territoires…".

Il ajoute que "côté positif, nous avons pu aussi prendre la mesure de l’engagement de nombreux chefs d’entreprise et salariés dans la transition environnementale, nouvelle donne qui doit leur donner une valeur ajoutée face à leurs concurrents".

La Délégation sénatoriale aux entreprises

est présidée par Serge Babary (Les Républicains – Indre-et-Loire).

 

 

Pour aller plus loin :

Consulter tous les travaux de la délégation :

http://www.senat.fr/commission/entreprises/index.html

#EntreprisesSénat


Contact(s) presse :