Allez au contenu, Allez à la navigation

Recherche Recherche avancée

Sécurité sociale écologique du XXIe siècle : une réflexion à poursuivre


Mercredi 6 avril 2022

La mission d’information sénatoriale "Protéger et accompagner les individus en construisant la sécurité sociale écologique du XXIe siècle" a adopté, le mercredi 30 mars, les conclusions présentées par la rapportrice Mélanie Vogel.

Le constat est préoccupant : notre protection sociale n’est pas suffisamment résiliente face aux risques environnementaux et l'État ne s'est pas doté des outils prospectifs pour faire face à la survenance plus fréquente et plus aigüe d'événements climatiques et de crises imprévues, dont les effets sur les finances publiques seront lourds de conséquences. La pandémie de Covid‑19 l’a démontré avec force. Les chocs futurs risquent d’être encore plus violents. Il est donc urgent de changer de paradigme, avec des politiques publiques dont l’impact environnemental est pris en compte dès la conception et en développant une culture de prévention, d’adaptation et de résilience de notre système de protection sociale.

Pour la rapportrice Mélanie Vogel : "Ce sont les plus défavorisés qui supportent la plus forte charge de morbidité liée à l’environnement. Le changement climatique et l’appauvrissement de la biodiversité provoqueront des chocs écologiques de forte amplitude sur notre économie et la société, dont la pandémie actuelle n’est qu’une des premières manifestations".

Comment, dès lors, construire de nouvelles protections collectives pour répondre à ces vulnérabilités émergentes, à ces expositions et à ces sensibilités croissantes aux risques environnementaux ?

Le rapport préconise 48 propositions autour de quatre axes : pour guérir la sécurité sociale de sa myopie et répondre à l’émergence des nouveaux risques et à un besoin de protections renouvelé ; pour mieux intégrer la prise en compte des risques climatiques dans notre modèle de financement de la protection sociale ; pour anticiper dans notre modèle de protection sociale les transformations de l’emploi ; pour concrétiser le droit à une alimentation saine et poser ainsi la première pierre d’une sécurité sociale écologique.

Les groupes Écologiste - Solidarité et Territoires (GEST), Socialiste, Écologiste et Républicain (SER), Communiste républicain citoyen et écologiste (CRCE) ont voté pour. Les Républicains (LR) se sont abstenus, ne partageant pas un certain nombre de préconisations du rapport, et le groupe Union Centriste (UC) n’a pas pris part au vote.

Consulter la synthèse du rapport

 

La mission d'information "Protéger et accompagner les individus en construisant la sécurité sociale du XXIème siècle"
est présidée par Guillaume CHEVROLLIER (Les Républicains – Mayenne).
Mélanie VOGEL (GEST – Français de l'étranger) en est la rapportrice.

 

Contact(s) presse :