Allez au contenu, Allez à la navigation

Jeux Olympiques d'hiver et automatisation de la SNCF

8e législature

Question écrite n° 04058 de M. Pierre-Christian Taittinger (Paris - U.R.E.I.)

publiée dans le JO Sénat du 01/01/1987 - page 4

M. Pierre-Christian Taittinger demande à M. le Premier ministre si, dans la perspective des jeux Olympiques d'hiver qui ont été confiés à la Savoie en 1992, il ne conviendrait pas de développer systématiquement l'automatisation de la S.N.C.F. pour qu'à la veille de ces jeux la pression d'un syndicat ne puisse pas mettre en péril leur réussite. Il paraît indispensable de mettre en place un groupe de travail qui réfléchirait à ce problème . - Question transmise à M. le ministre délégué auprès du ministre de l'équipement, du logement, de l'aménagement du territoire et des transports, chargé des transports.

Transmise au ministère : Transports



Réponse du ministère : Transports

publiée dans le JO Sénat du 30/04/1987 - page 672

Réponse. -En l'état actuel des techniques, l'automatisation totale de la conduite des trains n'est pas envisagée. En matière de sécurité, l'homme demeure toujours au centre des décisions. En particulier, les mécaniciens sont responsables de la conduite de leur train et conservent toujours l'entière maîtrise des manoeuvres. Différents automatismes les assistent dans cette tâche mais ne peuvent en aucun cas se substituer à eux. Toutefois, la modernisation de l'outil ferroviaire et sa fiabilité d'exploitation demeurent une des préoccupations essentielles de l'établissement public. Actuellement, la S.N.C.F. étudie différents projets techniques dont le système Astrée (automatisation du suivi en temps réel) qui permettrait d'avoir en permanence, au niveau des ordinateurs, une connaissance récente et précise de la position et de la vitesse de tous les trains ainsi que de leurs caractéristiques d'exploitation.