Allez au contenu, Allez à la navigation

Veuves exclues du bénéfice de la préretraite progressive

8e législature

Question écrite n° 04511 de M. Claude Huriet (Meurthe-et-Moselle - UC)

publiée dans le JO Sénat du 05/02/1987 - page 145

M.Claude Huriet attire l'attention de M. le ministre des affaires sociales et de l'emploi sur la situation des veuves, exclues actuellement du bénéfice de la préretraite progressive. En effet, dès cinquante-cinq ans, un salarié peut prétendre à une retraite progressive avec un travail à mi-temps et un versement d'allocation complémentaire. Or les veuves qui perçoivent une pension de réversion, si minime soit-elle, sont totalement exclues de cet avantage. Un exemple donné récemment par leurs représentantes présentait le cas d'une veuve qui, pour 102 francs de pension de réversion, ne pouvait accéder à une préretraite progressive. Il souligne que cet état de fait pénalise injustement des femmes seules aux revenus souvent très modestes. En conséquence, afin de mettre un terme à cette situation, il lui demande de lui indiquer les mesures qu'il compte prendre pour permettre aux veuves de pouvoir bénéficier de la préretraite progressive.



La question est caduque