Allez au contenu, Allez à la navigation

Lutte contre la toxicomanie: déontologie

8e législature

Question écrite n° 05006 de Mme Jacqueline Fraysse-Cazalis (Hauts-de-Seine - C)

publiée dans le JO Sénat du 12/03/1987 - page 355

MmJacqueline Fraysse-Cazalis attire l'attention de Mme le ministre délégué auprès du ministre des affaires sociales et de l'emploi, chargé de la santé et de la famille, sur les conséquences déontologiques des mesures qu'elle a prises dans le cadre du plan de lutte contre la toxicomanie. En effet, outre l'inefficacité à en attendre, il n'est pas admissible que ces interventions soient organisées dans un contexte coercitif incluant notamment des examens toxicologiques des urines pratiqués systématiquement.



Réponse du ministère : Santé

publiée dans le JO Sénat du 16/07/1987 - page 1128

Réponse. -Le ministre délégué chargé de la santé et de la famille tient à assurer l'honorable parlementaire qu'il n'est pas envisagé de pratiquer d'examens toxicologiques systématiques des urines dans le cadre des mesures de lutte contre la toxicomanie.