Allez au contenu, Allez à la navigation

Spécificité du réseau officinal

8e législature

Question écrite n° 05135 de M. Franck Sérusclat (Rhône - SOC)

publiée dans le JO Sénat du 19/03/1987 - page 407

M.Franck Sérusclat appelle l'attention de Mme le ministre délégué auprès du ministre des affaires sociales et de l'emploi, chargé de la santé et de la famille, sur la spécificité du réseau officinal. Cette spécificité paraît remise en cause par le développement de la parapharmacie qui comprend une gamme toujours plus large de produits dont le lien avec la santé est de plus en plus ténu. Il lui demande quelles sont les conclusions de la commission de la parapharmacie sur les limites du monopole pharmaceutique et quelles mesures elle envisage de prendre à ce sujet.



Réponse du ministère : Santé et famille

publiée dans le JO Sénat du 11/06/1987 - page 935

Réponse. -Le maintien de la spécificité du réseau officinal est effectivement une préoccupation essentielle au regard des exigences de la santé publique. La commission interministérielle chargée de redéfinir les limites du monopole pharmaceutique a, à cet égard, réaffirmé la nécessité et l'utilité du monopole, réservant aux pharmaciens la distribution du médicament. En effet, seuls les professionnels de santé peuvent dispenser les produits médicamenteux et apporter les conseils assurant le suivi correct des traitements prescrits par le corps médical. Cette mission ne fait toutefois pas obstacle à l'existence d'un rayon de parapharmacie dans les officines, cette activité nécessaire à leur équilibre économique devant s'exercer dans un climat normal de concurrence avec les autres circuits de distribution.