Allez au contenu, Allez à la navigation

Prévention des maladies cardiaques et cardio-vasculaires

8e législature

Question écrite n° 05566 de M. André Bohl (Moselle - UC)

publiée dans le JO Sénat du 16/04/1987 - page 559

M.André Bohl demande à M. le ministre des affaires sociales et de l'emploi quelles mesures il compte prendre pour soutenir l'action de la Fédération française de cardiologie pour la prévention des maladies cardiaques et cardio-vasculaires. Ces maladies étant la cause de mortalité et de morbidité la plus importante peuvent faire l'objet de mesures préventives comme l'a prouvé statistiquement l'effort entrepris par les U.S.A.



Réponse du ministère : Affaires sociales

publiée dans le JO Sénat du 13/08/1987 - page 1272

Réponse. -Le ministre des affaires sociales et de l'emploi fait savoir à l'honorable parlementaire que, d'ores et déjà, des mesures ont été prises pour faire diminuer la morbidité et la mortalité des maladies cardio-vasculaires suivant les recommandations de la commission nationale des maladies cardio-vasculaires, créée en 1985, et en liaison avec la fédération de cardiologie. Celle-ci est représentée au sein de la commission et son concours va d'ailleurs être très prochainement sollicité afin de transmettre tant au public qu'aux médecins des informations dans deux domaines importants de la prévention du risque cardio-vasculaire, à savoir une alimentation moins riche en corps gras et une prise en charge plus précoce des urgences cardiologiques.