Allez au contenu, Allez à la navigation

Délégation autonome de la Polynésie française aux jeux olympiques

8e législature

Question écrite n° 05646 de M. Claude Huriet (Meurthe-et-Moselle - UC)

publiée dans le JO Sénat du 23/04/1987 - page 604

M. Claude Huriet demande à M. le Premier ministre s'il est exact que le ministre en charge des sports du gouvernement territorial de Polynésie française, se basant à la fois sur le texte de la charte olympique et sur les dispositions du statut concernant ce territoire, effectuerait actuellement à Paris des démarches pour que la Polynésie française puisse être représentée aux jeux Olympiques par une délégation autonome défilant derrière le drapeau " tahitien ". Il lui demande si cette interprétation des dispositions de l'actuel statut de la Polynésie française est partagée par le Gouvernement de la République ; et dans d'affirmative, si une même disposition pourrait s'appliquer au territoire de la Nouvelle-Calédonie, quels que soient les résultats du prochain référendum.

Transmise au ministère : Départements et territoires d'Outre-mer (DOM-TOM)



Réponse du ministère : Départements et territoires d'Outre-mer (DOM-TOM)

publiée dans le JO Sénat du 10/09/1987 - page 1426

Réponse. -Les sportifs polynésiens, parmi lesquels on compte de nombreux athlètes de haut niveau, souffrent, de par la situation géographique du territoire, d'un isolement naturel qui ne leur permet pas de participer à autant de compétitions internationales que les sportifs métropolitains. Il s'agit là d'un problème réel, auquel des solutions doivent être apportées. C'est dans le but d'élargir le nombre de manifestations auxquelles les ligues polynésiennes peuvent participer, avec l'accord des fédérations nationales, que le ministre du Gouvernement territorial en charge des sports et les responsables sportifs du territoire sont venus s'entretenir à Paris, en avril dernier, avec les administrations compétentes. En tout état de cause, la participation du mouvement sportif polynésien à des épreuves internationales ne peut se faire que par l'intermédiaire des fédérations nationales et du Comité national olympique et sportif français, et les sportifs de Polynésie française, comme ceux de nos autres territoires d'outre-mer, ne peuvent y concourir que sous les couleurs nationales.