Allez au contenu, Allez à la navigation

Diffusion de la culture scientifique et technique

8e législature

Question écrite n° 05790 de M. Pierre Laffitte (Alpes-Maritimes - G.D.)

publiée dans le JO Sénat du 30/04/1987 - page 658

M.Pierre Laffitte demande à M. le ministre délégué auprès du ministre de l'éducation nationale, chargé de la recherche et de l'enseignement supérieur, de bien vouloir préciser la position de son département sur l'activité de diffusion de la culture scientifique et technique dont les experts s'accordent à reconnaître l'importance pour le maintien de la capacité innovatrice d'un pays. Le Sénat a affirmé, à diverses reprises, son intérêt pour ce problème de même qu'il s'est inquiété de la façon dont était géré l'établissement public de La Villette. Nous avions noté les intentions exprimées par son prédécesseur en faveur du palais de la Découverte. Le premier contrat alloué à cet organisme, d'un montant de 22 millions de francs, semble rencontrer quelques difficultés de mise en place, la paierie générale du Trésor en refusant l'ordonnancement ; par ailleurs, le déroulement normal des programmes de rénovation du palais se heurte à quelques réserves, semble-t-il,de la part de la direction du budget. Il lui demande quelles dispositions peuvent être prises en faveur du palais de la Découverte, organisme dont le sérieux et l'efficacité sont reconnus et dont le manque de moyens paraît patent, et d'une façon générale s'il peut préciser sa politique en faveur de la diffusion de la culture scientifique et technique. Cette politique, bien entendu, est obligée de tenir compte de l'acquis, à savoir l'existence du palais de la Découverte, du Muséum d'histoire naturelle et de la Cité des sciences et de l'industrie de La Villette, mais aussi de l'impérieuse nécessité d'aider les initiatives prises en province, par exemple la fondation Sophia-Antipolis, le Futuroscope ou divers musées ou centres de diffusion scientifique et technologique tels que la Maison de la science de Grenoble.



Réponse du ministère : Recherche et enseignement supérieur

publiée dans le JO Sénat du 19/11/1987 - page 1838

Réponse. -Le ministère de la recherche et de l'enseignement supérieur, en concertation avec les ministères chargés de la culture et de l'éducation nationale, poursuit une politique active de développement de la culture scientifique et technique, particulièrement tournée vers les jeunes et qui vise notamment à soutenir la mise en place dans les régions d'un réseau de centres de culture scientifique et technique articulé avec la Cité des sciences et de l'industrie de La Villette et les grands établissements nationaux. La Cité des sciences et de l'industrie a connu en 1987 la première année pleine d'exploitation ; à cet effet, elle dispose de 909 postes pour faire fonctionner l'établissement. Le nombre des visiteurs payants, hors Géode, devrait atteindre cette année 1 200 000 ; sauf événement exceptionnel et compte tenu de la politique active de valorisation commerciale engagée par la Cité, on peut prévoir que ce chiffre devrait dépasser 2 000 000 en 1988. Un plan pluriannuel de rénovation des quatre grands musées scientifiques et techniques relevant de l'éducation nationale et placés sous la tutelle du ministère de la recherche et de l'enseignement supérieur (le Museum national d'histoire naturelle, le musée de l'Homme, le palais de la Découverte, le Musée national des techniques du C.N.A.M.) a été décidé et sa mise en oeuvre a été engagée. Une somme de 350 millions de francs a été mobilisée à cet effet ; 100 millions de francs ont dès à présent été mis à la disposition de ces opérations. Le palais de la Découverte bénéficiera ainsi de 17,5 millions de francs pour la modernisation du dispositif muséographique et la réhabilitation des salles d'exposition. L'opération de rénovation du Museum national d'histoire naturelle est également entrée dans les faits avec le projet de remise à neuf de la Rotonde et de restauration de la galerie monumentale de zoologie. Les investissements nécessaires à la réalisation du projet ont été arrêtés à 260 millions de francs ; près de 30 millions de francs ont d'ores et déjà été affectés à la première tranche d'études et de travaux. Le musée de l'Homme bénéficiera d'une enveloppe de 16 millions de francs destinés, après la réhabilitation du hall de l'établissement, à la mise en oeuvre du réaménagement du premier étage pour l'accueil de nouvelles salles d'expositions temporaires et l'installation de nouveaux locaux pédagogiques. 5 millions de francs enfin ont été dégagés pour permettre la réalisation des travaux de sauvegarde indispensables au Musée national des techniques situé dans le cadre du Conservatoire national des métiers. En ce qui concerne les régions, l'effort du ministère de la recherche et de l'enseignement supérieur a porté sur le soutien au développement des centres de culture scientifique, technique et industrielle. C'est ainsi que, dès août 1987, les crédits de fonctionnement, 350 000 F pour chacun des neuf centres de culture scientifique et technique, ont été attribués (Grenoble, Lille, Marseille, Thionville, Poitiers, Mulhouse, Fondation 93 en Seine-Saint-Denis, Rennes et Lannion), permettant à ces structures de faire face à leurs obligations, notamment vis-à-vis des personnels. Des crédits complémentaires ont été débloqués pour permettre aux centres régionaux de culture scientifique et technique de poursuivre leurs activités. Ainsi, notamment, une subvention de 200 000 francs en autorisation de programme (et 100 000 francs en crédits de paiement) a été dégagée pour le centre de culture scientifique et technique de Grenoble ; des crédits ont également été réservés pour le centre en cours de réhabilitation dans l'île de la Réunion. De plus, les équipements de plusieurs établissements thématiques ont également été pris en compte, comme le planétarium de Pleumeur-Bodou et la mine-image de Saint-Etienne. Enfin, l'ensemble des participations du ministère de la recherche et de l'enseignement supérieur aux contrats de plan Etat-région pour 1987 a été honoré pour un montant de 7,7 millions de francs. Enfin, le ministère de la recherche et de l'enseignement supérieur a soutenu en 1987 plusieurs actions en faveur de la jeunesse, comme les journées Eureka jeunesse à La Villette, le festival Jeunesse Europe Technologie à Strasbourg, le salon de l'Etudiant à Paris et à Toulouse. Le ministère de la recherche et de l'enseignement supérieur a également poursuivi son action de promotion de l'audiovisuel scientifique et technique, notamment sur les principales chaînes de télévision. ; crédits ont également été réservés pour le centre en cours de réhabilitation dans l'île de la Réunion. De plus, les équipements de plusieurs établissements thématiques ont également été pris en compte, comme le planétarium de Pleumeur-Bodou et la mine-image de Saint-Etienne. Enfin, l'ensemble des participations du ministère de la recherche et de l'enseignement supérieur aux contrats de plan Etat-région pour 1987 a été honoré pour un montant de 7,7 millions de francs. Enfin, le ministère de la recherche et de l'enseignement supérieur a soutenu en 1987 plusieurs actions en faveur de la jeunesse, comme les journées Eureka jeunesse à La Villette, le festival Jeunesse Europe Technologie à Strasbourg, le salon de l'Etudiant à Paris et à Toulouse. Le ministère de la recherche et de l'enseignement supérieur a également poursuivi son action de promotion de l'audiovisuel scientifique et technique, notamment sur les principales chaînes de télévision.