Allez au contenu, Allez à la navigation

Affaires étrangères : direction générale des relations culturelles

8e législature

Question écrite n° 07394 de M. Louis Longequeue (Haute-Vienne - SOC)

publiée dans le JO Sénat du 06/08/1987 - page 1206

M.Louis Longequeue demande à M. le Premier ministre s'il envisage, suivant l'idée émise par M. Maurice Druon, secrétaire perpétuel de l'Académie française, ancien ministre des affaires culturelles, de rattacher la direction générale des relations culturelles, scientifiques et techniques du ministère des affaires étrangères au département chargé de la culture.



Réponse du ministère : Premier ministre

publiée dans le JO Sénat du 01/10/1987 - page 1537

Réponse. -L'idée d'un éventuel rattachement de la direction générale des relations culturelles, scientifiques et techniques du ministère des affaires étrangères au ministère de la culture et de la communication n'est pas nouveau. Il ne lui a jamais été donné suite pour diverses raisons. La première et la plus déterminante est que la politique culturelle, scientifique et de coopération technique de la France à l'étranger est une des composantes de l'ensemble de notre politique étrangère. La mise en oeuvre de celle-ci étant de la responsabilité du ministère des affaires étrangères, il apparaît nécessaire que l'instrument, qui dispose des moyens et des hommes, chargé d'en exécuter les missions culturelles, scientifiques et techniques soit à la disposition de ce département. En outre, la dimension proprement culturelle ou audiovisuelle ne concerne qu'une partie des interventions de la direction générale des relations culturelles, scientifiques et techniques. En effet, il convient de ne pas oublier le réseau d'établissements scolaires à l'étranger, élément capital d'une politique en faveur de l'expatriation et de la scolarisation des jeunes Français et, au demeurant, essentiel pour la situation des Français à l'étranger qui relève du ministère des affaires étrangères au travers de la direction des Français à l'étranger et du réseau consulaire. Ces établissements contribuent également à la formation de nombreux jeunes étrangers. En outre, une part importante de l'action de la direction générale est consacrée aux échanges scientifiques et techniques, à l'aide au développement et à la coopération technique. Il est bien évident que des rapports étroits avec le ministère de la culture et de la communication constituent, comme c'est le cas, une des données de la coordination nécessaire à notre politique culturelle à l'étranger ; mais d'autres départements ministériels sont tout autant concernés (éducation nationale, recherche, jeunesse et sports, coopération, etc.). C'est pourquoi il importe, au contraire, que soit renforcé autour de la direction générale des relations culturelles, scientifiques et techniques du ministère des affaires étrangères, l'effort de coordination, seule garantie d'une cohérence de l'ensemble de nos interventions à l'étranger dans les domaines de la culture, de l'enseignement, de l'audiovisuel, de la science et de la coopération et des actions en faveur de la jeunesse.