Allez au contenu, Allez à la navigation

Difficultés d'utilisation des billets et pièces de monnaie par les non-voyants

8e législature

Question écrite n° 07582 de M. Pierre-Christian Taittinger (Paris - U.R.E.I.)

publiée dans le JO Sénat du 03/09/1987 - page 1346

M.Pierre-Christian Taittinger demande à M. le ministre d'Etat, ministre de l'économie, des finances et de la privatisation, pour quelles raisons les pièces et les billets émis en France ne comportent aucun signe qui permettrait aux non-voyants et à tous ceux qui ont des difficultés de vision une utilisation plus facile et limiterait les risques d'erreur. Une telle initiative devrait être prise par tous les pays de la Communauté européenne.



Réponse du ministère : Économie

publiée dans le JO Sénat du 07/01/1988 - page 12

Réponse. -Pour ce qui concerne les billets émis en France, les coupures de 100 F " Delacroix " et celles de 200 F " Montesquieu " comportent au recto, des disques imprimés en relief et destinés à faciliter leur reconnaissance par les aveugles. Par ailleurs, les discussions engagées avec les associations de mal-voyants à l'occasion de l'élaboration de la nouvelle gamme de billets que la banque de France projette d'émettre dans les prochaines années ont permis de constater que la différence de format entre les différentes coupures est le principal critère d'identification utilisé par les intéressés. Quant aux pièces de monnaie actuellement en circulation, elles ne comportent pas de signes en braille permettant aux non-voyants d'en connaître plus aisément la valeur. Il n'en demeure pas moins que les pièces métalliques en circulation comportent, en cas d'égalité de taille, des détails permettant leur identification tels que la présence ou l'absence de cannelure. Cette préoccupation d'identification n'est d'ailleurs pas absente dans la recherche et la définition d'un système monétaire moderne et fiable. La pièce de 10 F bicolore qui remplacera, à partir de 1987, la pièce actuelle, intègre cette préoccupation. La suggestion d'une initiative d'harmonisation européenne en cette matière est intéressante mais nécessitera probablement un certain délai pour se concrétiser.