Allez au contenu, Allez à la navigation

Recherche de débouchés pour l'agriculture française

8e législature

Question écrite n° 07924 de M. Marcel Daunay (Ille-et-Vilaine - UC)

publiée dans le JO Sénat du 08/10/1987 - page 1578

M.Marcel Daunay attire l'attention de M. le ministre de l'agriculture sur l'impérieuse nécessité de rechercher de nouveaux débouchés pour l'agriculture française. C'est par le biais du domaine de l'agro-industrie que les surplus agricoles doivent trouver de nouvelles orientations. Il lui demande si, en conséquence, il ne lui paraît pas indispensable de favoriser la recherche dans ce domaine alors qu'il semble, paradoxalement, qu'aucune création d'emplois de chercheur ne soit prévue dans le projet de budget de 1988.



Réponse du ministère : Agriculture

publiée dans le JO Sénat du 31/12/1987 - page 2039

Réponse. -La saturation des marchés alimentaires dans les pays développés incite l'agriculture à chercher de nouveaux débouchés, notamment par le biais du domaine de l'agro-industrie. S'il s'agit effectivement d'un problème fondamental pour l'agriculture, l'effort de recherche doit tenir compte de l'impact potentiel des filières envisagées sur l'équilibre des productions. Il convient d'observer que les nouveaux débouchés non alimentaires que l'on peut développer font ressortir des valeurs ajoutées importantes, mais sur des volumes relativement faibles. D'ores et déjà, d'importants efforts sont réalisés afin de favoriser la mise en oeuvre de nouvelles orientations pour les produits agricoles dans l'agro-industrie : mise en oeuvre des pilotes de production les plus innovants, recherches sur la conversion thermochimique par le C.E.M.A.G.R.E.F. et sur la production de lignocellulose par l'I.N.R.A. Cet effort, fondamental pour l'agriculture française, sera poursuivi,c'est pourquoi, en 1988, il est prévu de créer 16 postes de scientifiques à l'I.N.R.A. d'accroître de 32,7 p. 100 les crédits de matériel moyen et mi-lourd afin de permettre l'équipement du centre de biotechnologie de Jouy-en-Josas et d'augmenter de 24 p. 100 le chapitre du ministère de l'agriculture consacré à la recherche.