Allez au contenu, Allez à la navigation

Prise en charge des réfugiés du Surinam

8e législature

Question écrite n° 08273 de M. Raymond Tarcy (Guyane - SOC)

publiée dans le JO Sénat du 29/10/1987 - page 1703

M.Raymond Tarcy demande à M. le ministre des départements et territoires d'outre-mer de bien vouloir lui indiquer : le montant global des dépenses occasionnées par la prise en charge des réfugiés du Surinam, accueillis et installés en Guyane durant les dix premiers mois ; le chiffre de la population de réfugiés présents au mois d'août 1987.



Réponse du ministère : Départements et territoires d'Outre-mer (DOM-TOM)

publiée dans le JO Sénat du 26/11/1987 - page 1873

Réponse. -Le conflit qui a éclaté au Surinam en juillet 1986 a provoqué en Guyane française un afflux de personnes déplacées en augmentation continue. Elles ont pu être accueillies grâce aux actions entreprises par l'Etat et à la solidarité des populations guyanaises ; en août 1987, elles étaient 8 600, dont une grande majorité de femmes et d'enfants, réparties en deux groupes : 3 000 dans les villages, les autres dans six camps d'accueil. L'ensemble des dépenses concernant leur accueil est supporté par l'Etat. C'est ainsi qu'à la fin de l'année 1986, puis à deux reprises en 1987, par décrets ou arrêtés ministériels d'avances des sommes d'un montant global de l'ordre de 63 MF ont été affectées à l'accueil des personnes déplacées en provenance du Surinam : 4 857 000 francs en décembre 1986 ; 25 000 000 de francs en mars 1987 et 33 000 000 de francs fin juillet 1987.