Allez au contenu, Allez à la navigation

Aérospatiale : usine de Meaulte (Somme)

8e législature

Question écrite n° 08559 de M. Charles-Edmond Lenglet (Somme - R.D.E.)

publiée dans le JO Sénat du 12/11/1987 - page 1783

M.Charles-Edmond Lenglet appelle l'attention de M. le ministre de la défense sur l'inquiétude du personnel de l'usine de Meaulte (Somme) à l'annonce du plan de réorganisation division avions. En effet, si en 1979, Meaulte était encore reconnue comme spécialiste de la fabrication des voilures, sa vocation est aujourd'hui la fabrication de sous-ensembles. Ce changement de vocation industrielle est particulièrement lourd de signification pour l'avenir d'une usine qui entend préserver le renom international que lui a donné Henri Potez, pionnier de l'aéronautique. Les effectifs de cet établissement sont passés en quinze ans, de 1 542 à 1 308. Depuis sept ans, les jeunes sortant de l'école d'apprentissage et ceux de retour du service national ne sont plus repris à Meaulte. Il serait souhaitable qu'un apport de nouvelles charges de travail permette dès cette année, d'embaucher la promotion sortante des apprentis de l'école de l'usine ainsi que des jeunes techniciens formés au lycée Lamarck d'Albert. La population d'Albert et de sa région considère que la situation qui est faite à l'usine picarde de l'Aérospatiale n'est pas acceptable. Il lui demande, en conséquence, que dans le cadre du plan de réorganisation de la division avions, les objectifs concernant l'usine de Meaulte soient revus pour tenir compte des impératifs d'aménagement du territoire et de la nécessité de ne pas aggraver les difficultés que connaît le bassin d'emploi d'Albert.



Réponse du ministère : Défense

publiée dans le JO Sénat du 24/12/1987 - page 2009

Réponse. -La restructuration de la division avions de l'Aéro-spatiale répond à une double préoccupation des dirigeants de la société qui est de gérer la croissance des activités due aux bons résultats commerciaux des Airbus et ATR 42 et de continuer à améliorer la compétitivité de la société face à une sévère concurrence internationale, notamment américaine, accrue par le niveau très bas du dollar. La nouvelle organisation mise en place vise à renforcer la spécialisation des quatre usines de la division. Dans ce cadre, l'usine de Méaulte voit confirmer sa vocation dans la fabrication des éléments de tronçons et d'ensembles aéronautiques. L'accroissement prévisionnel des ventes d'Airbus et d'ATR 42 devrait assurer à cette usine un niveau d'activité satisfaisant pour les prochaines années permettant ainsi de garantir l'avenir de ce genre industriel et, par voie de conséquence, de limiter les difficultés rencontrées dans le bassin d'emploid'Albert.