Allez au contenu, Allez à la navigation

Entretien et sauvegarde de notre patrimoine industriel

10e législature

Question écrite n° 11999 de M. Georges Gruillot (Doubs - RPR)

publiée dans le JO Sénat du 31/08/1995 - page 1643

M. Georges Gruillot appelle l'attention de M. le ministre de la culture sur l'importance que revêt l'entretien et la sauvegarde de notre patrimoine industriel. Celui-ci constitue en effet un pan inestimable de notre culture et d'un savoir-faire qu'il serait regrettable de voir disparaître faute d'une attention que les initiatives locales, publiques ou privées ne peuvent à elles seules exercer. D'autre part, ce patrimoine suscite de plus en plus d'intérêt et peut, à bien des égards, révéler un attrait touristique indéniable. Pour ces raisons, il le remercie de lui préciser les mesures actuellement applicables et de lui indiquer ses intentions en faveur de la conservation et de la promotion de ce secteur culturel trop souvent ignoré.



Réponse du ministère : Culture

publiée dans le JO Sénat du 10/10/1995 - page 1938

Réponse. - La sauvegarde et la restauration du patrimoine industriel, scientifique et technique constituent une préoccupation essentielle du ministère de la culture. Ce dernier s'est attaché particulièrement, au cours de ces quinze dernières années, à la protection juridique de ce patrimoine au titre des monuments historiques, sur la base d'inventaires lancés en vue de son recensement, s'agissant notamment du patrimoine naval, ferroviaire et des machines industrielles. L'action du ministère de la culture porte également sur la restauration des matériels protégés, effectuée sous le contrôle de son administration. Une aide technique et financière, de moitié pour les travaux sur le patrimoine classé, est apportée aux propriétaires, collectivités locales, personnes privées, associations qui se montrent souvent très actives en vue de restaurer bateaux et locomotives et de créer autour d'eux une animation prisée par le public. Les crédits de l'Etat prévus pour ces travaux ont progressé au cours de ces dernières années : 6,5 MF en 1993 ; 8 MF en 1994 ; 8,5 MF en 1995. Parmi les opérations les plus marquantes figurent : la restauration du Belem, du trois-mâts Duchesse Anne à Dunkerque ; la remise en état de locomotives et de wagons comme à Longueville (Seine-et-Marne) et dans la baie de Somme où le patrimoine ferroviaire est mis en valeur sur le plan touristique ; la restauration de machines industrielles telles que la forge de Savignac-Ledrier (Dordogne). Le ministère de la culture entend poursuivre efficacement les actions menées en vue de préserver et de valoriser ce patrimoine.