Allez au contenu, Allez à la navigation

Crédits en faveur de la génétique bovine

10e législature

Question écrite n° 16211 de M. Georges Gruillot (Doubs - RPR)

publiée dans le JO Sénat du 27/06/1996 - page 1559

M. Georges Gruillot appelle l'attention de M. le ministre de l'agriculture, de la pêche et de l'alimentation sur les crédits en faveur de la génétique bovine. Il le remercie de lui en préciser le montant et de lui indiquer les mesures qu'il entend énoncer au titre de la promotion de l'amélioration génétique.



Réponse du ministère : Agriculture

publiée dans le JO Sénat du 10/04/1997 - page 1112

Réponse. - Les financements de l'Etat à l'amélioration génétique proviennent du chapitre 44-50 du ministère de l'agriculture (94 MF pour 1996) et des crédits d'orientation des offices affectés à des enveloppes nationales (10,5 MF en 1996) ou contractualisés dans le cadre des contrats de plan Etat-région (21,6 MF en 1996 pour les bovins lait et viandes). Pour 1997, la loi de finances initiale prévoit une reconduction de ces crédits qui revêtent une grande importance pour le maintien de la compétitivité de l'élevage français et concourent au rayonnement international de la génétique française.