Allez au contenu, Allez à la navigation

Image des fonctionnaires des douanes

10e législature

Question écrite n° 17013 de M. Jacques Legendre (Nord - RPR)

publiée dans le JO Sénat du 01/08/1996 - page 1953

M. Jacques Legendre souhaite attirer l'attention de M. le ministre de l'économie et des finances sur l'indignation ressentie par les fonctionnaires des douanes au sujet d'une campagne européenne audiovisuelle d'information, lancée par le Centre européen de recherche et d'action sur le racisme et l'antisémitisme (CERA), contre le racisme et l'intolérance. Cette opération médiatique serait illustrée par la réalisation d'un sketch emprunté à l'humoriste Fernand Raynaud et ayant pour thème le douanier. Interprété par une vedette dans la plupart des pays de l'Union européenne, il serait fourni gratuitement à toutes les chaînes européennes de télévision à la fin de l'année 1996. Le fait, pour le CERA, d'avoir retenu les douanes et leurs agents pour illustration d'une campagne d'information dont l'objet et le principe sont certes louables suscite la vive émotion des membres de cette administration, en ce qu'elle en fait des symboles de racisme, de xénophobie, d'intolérance et de discrimination raciale, quand bien même il aurait été proposé par le CERA d'adapter le sketch pour la France, sans mention de catégorie socioprofessionnelle. Il lui demande quelles réflexions lui inspire cette situation, et quelles mesures il envisage de prendre à ce sujet.



Réponse du ministère : Économie

publiée dans le JO Sénat du 03/10/1996 - page 2560

Réponse. - Si le projet de campagne envisagé par le Centre européen de recherche et d'action sur le racisme et l'antisémitisme (CERA) ne pouvait qu'emporter l'adhésion sur son principe, puisqu'il visait à défendre la tolérance, ses modalités qui pouvaient faire des douaniers des symboles d'intolérance n'étaient pas acceptables et ont d'ailleurs légitimement soulevé l'émotion des membres de l'administration des douanes. En effet, ceux-ci ne pouvaient admettre, ni comprendre qu'une campagne contre le racisme et la xénophobie puisse utiliser leur image d'une façon déshonorante. C'est pourquoi, le 11 juin, un courrier a été adressé au secrétaire général de cet organisme pour l'inciter à modifier le support de sa campagne d'information. Dans sa réponse du 14 juin, le CERA s'est rangé au point de vue du ministère. Si la campagne était maintenue, elle ne devrait en aucun cas faire référence à une catégorie socioprofessionnelle et notamment aux agents des douanes. Bien entendu, le ministre de l'économie et des finances sera vigilant sur son contenu et défendra, le cas échéant, avec l'énergie nécessaire l'honneur de ses agents.