Allez au contenu, Allez à la navigation

Emanation de gaz toxique d'une locomotive

10e législature

Question écrite n° 18758 de M. Jean Clouet (Val-de-Marne - RI)

publiée dans le JO Sénat du 21/11/1996 - page 3029

M. Jean Clouet rappelle à M. le ministre délégué au logement sa question écrite no 17555 du 12 septembre 1996 restée à ce jour sans réponse.

Transmise au ministère : Équipement



Réponse du ministère : Équipement

publiée dans le JO Sénat du 09/01/1997 - page 79

Réponse. - Le 6 septembre 1996, en gare des Arcs-Draguignan, un incident s'est produit sur une locomotive électrique no BB 22268, du type BB 22200, qui stationnait sous tension, avec bruit d'explosion et dégagement de fumée. Contrairement à ce qui a pu être malencontreusement annoncé, il n'y a eu aucun dégagement de gaz toxique et les voyageurs ont été invités à s'écarter du lieu de l'incident afin d'éviter les désagréments de la fumée. La SNCF, dans les rares cas où un incendie d'origine électrique s'est déclaré dans une locomotive de ce type, n'a jamais constaté de destruction de condensateurs et, par voie de conséquence, de dégagement de gaz toxique. L'équipement des locomotives de ce type, construites avant 1984 au nombre de 205 unités, est conforme à la réglementation en vigueur. Les agents de la SNCF sont informés de la présence en faible quantité de polychlorobiphényle (PCB) dans les condensateurs et connaissent les précautions particulières à prendre en cas d'incident.