Allez au contenu, Allez à la navigation

Projet de création d'un musée des civilisations et des Arts premiers

10e législature

Question écrite n° 19317 de Mme Nicole Borvo (Paris - CRC)

publiée dans le JO Sénat du 05/12/1996 - page 3196

Mme Nicole Borvo attire l'attention de M. le ministre de la culture sur le projet de création d'un musée des civilisations et des Arts premiers qui entraînerait la disparition du musée de l'homme actuellement installé au Palais de Chaillot et du même coup le démantèlement du Muséum national d'histoire naturelle, dont le musée de l'homme fait partie. La commission Arts premiers prévoit le rattachement de l'un des trois laboratoires du musée de l'homme, celui d'ethnologie, au ministère de la culture. Ceci le détournerait de sa vocation scientifique, réduisant les objets à leur seule dimension esthétique. Elle prévoit également des collections ethnographiques du musée de l'homme et celles du musée des Arts d'Afrique et d'Océanie au Trocadéro. La mise en oeuvre de ce projet dissocierait l'ethnologie du reste, ce qui reviendrait à couper l'homme de la nature, alors même que l'existence du muséum repose sur ce lien. Le conseil d'administration et le conseil scientifique du muséum ont adopté deux motions condamnant ce démantèlement. Un comité de défense du musée de l'homme a déjà recueilli de très nombreuses adhésions. L'intégrité du Muséum national d'histoire naturelle doit être préservée. Cet établissement unique au monde et placé sous l'autorité du ministère de l'éducation nationale tire son originalité du fait qu'il associe trois missions : conservation, recherche, enseignement et diffusion des connaissances. Le muséum intégrant le musée de l'homme constitue un pôle de référence dans les disciplines qui y sont développées. Il reçoit à ce titre de nombreux groupes scolaires. Des spécialistes du monde entier trouvent dans ses laboratoires associés à des collections scientifiques un lieu unique de recherche et d'échange. Pour toutes ces raisons, elle lui demande ce qu'il compte faire pour annuler le projet contenu dans le rapport Friedman, afin d'arrêter la destruction d'un outil utile pour le pays et pour les populations et, en premier lieu, celles de Paris et des environs ?



La question est caduque