Allez au contenu, Allez à la navigation

Annuaires téléphoniques

10e législature

Question écrite n° 20063 de M. René Rouquet (Val-de-Marne - SOC)

publiée dans le JO Sénat du 23/01/1997 - page 177

M. René Rouquet appelle l'attention de M. le ministre délégué à la poste, aux télécommunications et à l'espace sur les difficultés rencontrées par les utilisateurs des annuaires téléphoniques. En effet, de nombreux concitoyens pensent que les caractère d'impression desdits annuaires sont de plus en plus petits et que, de ce fait, les informations ne sont plus lisibles correctement. En conséquence, il lui demande quelles mesures il entend prendre pour remédier à de tels inconvénients et offrir aux usagers un outil de qualité.



Réponse du ministère : Poste

publiée dans le JO Sénat du 06/03/1997 - page 705

Réponse. - Le choix du format unique actuel (250 200 millimètres) a été retenu dès 1994 après expérimentation et consultation d'un panel d'utilisateurs. Deux raisons essentielles ont fondé ce choix : d'une part, il constitue un moyen terme entre le petit format, jugé peu lisible, et le grand format jugé trop encombrant ; d'autre part, il a permis, dans un contexte de forte hausse du prix du papier, de maintenir les coûts de production. Cependant, afin de tenir compte des difficultés évoquées concernant la lisibilité des caractères, tous les moyens sont recherchés, dans le cadre de ce format, pour améliorer le confort de lecture, notamment par le choix de la police de caractères la mieux adaptée. Ainsi, la taille des caractères a été accrue de 5 % dans les éditions sorties à partir de 1996.