Allez au contenu, Allez à la navigation

Projet d'extension des locaux de la Direction générale de la sécurité extérieure (DGSE)

10e législature

Question écrite n° 20264 de M. Roger Husson (Moselle - RPR)

publiée dans le JO Sénat du 30/01/1997 - page 252

M. Roger Husson appelle l'attention de M. le ministre de la défense sur le projet d'extension des locaux de la Direction générale de la sécurité extérieure (DGSE), installée caserne des Tourelles, à Paris (20e). En effet, dans le cadre des mesures d'adaptation des armées, pour l'année 1997, le 1er régiment du train de la caserne Mortier, dans le 20e arrondissement de Paris, sera transféré à Vincennes (94) afin de réocuper les locaux du 24e RI dissous. Or, l'ensemble de la surface libérée par cette unité représente un site important qui pourrait répondre aux besoins de la DGSE. Il lui demande donc de bien vouloir lui confirmer s'il envisage d'affecter ces terrains à la DGSE et, dans la négative, de lui préciser où serait alors réalisé ce projet d'extension.



Réponse du ministère : Défense

publiée dans le JO Sénat du 20/03/1997 - page 860

Réponse. - La totalité des services relevant de la Direction générale de la sécurité extérieure (DGSE) devait initialement s'installer dans de nouveaux locaux dont la construction était envisagée sur le site du fort de Noisy-le-Sec à Romainville. Toutefois, compte tenu des crédits prévus par la loi de programmation militaire 1997-2002 et de la nécessaire maîtrise des dépenses publiques, le ministère de la défense a recherché une solution plus économique d'extension de la DGSE. C'est pourquoi le choix de la caserne Mortier, occupée par le 1er régiment du train, située en face du siège de la DGSE, a été retenu. Cette caserne sera réutilisée en totalité, à la seule exception du bâtiment destiné au logement des cadres célibataires, qui sera maintenu dans son actuelle destination. S'agissant du stade Henri-Paté, propriétaire de la Défense, cette installation fera l'objet d'un échange avec l'aire de stationnement située à côté de la caserne Mortier et louée actuellement à la ville de Paris. Les modalités de cette opération sont en cours de négociation. Par ailleurs, dans le cadre de l'information des élus et des collectivités locales sur la destination des empires occupées par les unités dissoutes ou transférées, le maire de Paris a été avisé de la décision du ministre de la défense de conserver entièrement dans son patrimoine la caserne Mortier.