Allez au contenu, Allez à la navigation

Avenir du régiment du service militaire adapté (RSMA)

10e législature

Question écrite n° 21222 de M. Edmond Lauret (La Réunion - NI)

publiée dans le JO Sénat du 20/03/1997 - page 814

M. Edmond Lauret attire l'attention de M. le ministre de la défense sur l'avenir du RSMA (régiment du service militaire adapté). Ce formidable outil d'insertion professionnelle et sociale pour les jeunes Domiens se trouvant en situation d'échec scolaire, devra, s'il veut survivre à la fin du service militaire obligatoire, attirer à lui un nombre suffisant de jeunes volontaires. Il lui demande quelles mesures concrètes vont être mises en place afin de mieux faire connaître le RSMA aux futurs jeunes (car une étude récente dévoile que 50 % des appelés effectuant leur service actuellement, connaissaient peu ou pas du tout le SMA. Il n'y ont pas été affectés en connaissance de cause), de les inciter à l'intégrer alors même que la conscription n'existera plus, mais aussi de démarquer le SMA des organismes civils de formation (un excellent taux de reclassement serait la meilleure des publicités).

Transmise au ministère : Outre-mer



Réponse du ministère : Outre-mer

publiée dans le JO Sénat du 24/04/1997 - page 1316

Réponse. - Conformément à l'annonce faite par le Président de la République, le service militaire adapté sera maintenu. Le projet de loi portant code du service national est actuellement débattu par les assemblées. Ce texte prévoit que " dans les départements et territoires d'outre-mer ainsi que dans la collectivité territoriale de Mayotte, un service militaire adapté constitue une forme particulière de volontariat. Il inclut une formation professionnelle ". Ce volontariat sera précédé du recensement et du " rendez-vous citoyen " au cours duquel tous les jeunes gens recevront une information détaillée sur le service militaire adapté. Par ailleurs, une politique de communication importante sera développée dans chaque département ou territoire, afin de mieux connaître les unités du SMA et ce qu'elles peuvent apporter aux jeunes de l'outre-mer. Diverses mesures incitatives sont par ailleurs envisagées pour attirer les jeunes. L'indemnité de volontariat, inscrite dans la loi, sera identique pour toutes les formes de volontariat. Son montant n'est pas encore arrêté. D'autres mesures concernent l'adaptation de la formation professionnelle, l'amélioration du cadre de vie et de travail. Leur mise en oeuvre dépendra en particulier des moyens alloués au SMA. L'avenir des unités SMA, et notamment du régiment de la Réunion, sera la conséquence de l'intérêt qu'y verront les jeunes de dix-huit ans. L'action d'information des cadres du SMA et des autorités aura besoin du soutien de tous les responsables et en particulier des élus pour que ces jeunes aient la volonté de rejoindre le SMA.