Allez au contenu, Allez à la navigation

Comprimés d'iode stable

10e législature

Question écrite n° 22091 de M. Dominique Leclerc (Indre-et-Loire - RPR)

publiée dans le JO Sénat du 24/04/1997 - page 1260

M. Dominique Leclerc souhaite attirer l'attention de M. le ministre du travail et des affaires sociales sur les observations formulées par l'Association de pharmacie rurale, à l'égard du projet de convention relative à la mise à disposition des comprimés d'iode stable pour les populations résidant autour des centrales nucléaires susceptibles de rejeter de l'iode radioactif en cas d'accident. En effet, si cette convention présente pour cette association des points positifs, notamment en ce qui concerne la prise en considération de ces comprimés comme des médicaments disposant d'une autorisation de mise sur le marché (AMM) ou de la reconnaissance du monopole des pharmaciens quant à leur distribution, cette dernière n'en suscite pas moins des réserves. C'est ainsi qu'elle s'interroge sur les modalités de réapprovisionnement liées au mouvement de population dans les zones à risques, sur la manière de protéger les populations hors zone dans le cas du passage d'un nuage radioactifet sur le financement de cette opération. C'est pourquoi elle suggère de considérer les comprimés d'iodure de potassium comme un médicament de prévention au même titre que les vaccins et de s'inspirer pour les distribuer de ce qui se fait pour ces derniers. Une telle solution permettrait d'utiliser dans des conditions optimales le réseau pharmaceutique, de disposer d'iode stable sur l'ensemble du territoire et d'assurer avec souplesse et efficacité les approvisionnements. En conséquence, il lui demande de bien vouloir lui faire savoir quelle suite il entend donner à ces propositions.



La question est caduque