Allez au contenu, Allez à la navigation

Francophonie et développement du marché de l'information

11e législature

Question écrite n° 00237 de M. André Maman (Français établis hors de France - NI)

publiée dans le JO Sénat du 26/06/1997 - page 1694

M. André Maman appelle l'attention de Mme le ministre de la culture et de la communication sur les chances offertes à la francophonie par le développement du marché de l'information. Il lui rappelle, en effet, qu'avec le développement actuel des autoroutes de l'information et du véritable marché de la communication qui l'accompagne, le français a l'occasion, unique, de figurer en bonne place parmi les langues les plus utilisées dans le monde. A cet égard, on peut se réjouir du fait que l'Agence de la francophonie ait initié plusieurs programmes très importants et qui visent à promouvoir la coopération entre les nombreux pays francophones : en favorisant, par exemple, la création de centres de lecture et d'animation en milieu rural ; ou encore en soutenant la production audiovisuelle, en aidant TV5 ; en développant l'utilisation d'Internet, véritable instrument de communication par lequel les francophones ont la possibilité d'échanger informations et savoir-faire. En conséquence, compte tenu de l'importance croissante du marché de l'information, il lui demande de bien vouloir lui préciser le montant du budget que le Gouvernement entend allouer à une politique active de la francophonie, condition indispensable du maintien de la présence linguistique et culturelle française à l'étranger.



Réponse du ministère : Culture

publiée dans le JO Sénat du 11/09/1997 - page 2364

Réponse. - La présence du français et des autres langues dans la société de l'information est une des priorités de la politique de la France pour la langue française. Dans le cadre multilatéral francophone, les chefs d'Etat et de gouvernement ayant le français en partage, réunis à Cotonou en décembre 1995, ont marqué par une résolution leur volonté d'agir ensemble dans ce domaine. En mai dernier, la conférence des ministres francophones chargés des inforoutes a adopté à Montréal un plan d'action qui sera soumis pour approbation aux chefs d'Etat et de Gouvernement lors du sommet de Hanoi qui se tiendra en novembre 1997. Il prévoit notamment, à l'initiative de la France, la création d'un fonds multilatéral francophone pour le développement des inforoutes qui sera principalement consacré aux contenus éducatifs et culturels. Les inforoutes sont aussi une des priorités de la coopération entre la France et le Québec. De nombreux projets pilotes ont été mis en oeuvre dans tous les domaines de coopération : éducation, santé, réforme de l'Etat, recherche en ingénierie linguistique et de l'information... Un groupe de travail franco-québécois a produit un document identifiant les problèmes techniques liés à la normalisation de jeux de caractères et des protocoles de communication et a proposé un certain nombre d'actions dans ce domaine. La France a soutenu l'action de l'Association française de normalisation (AFNOR) pour la présence stratégique d'experts dans les instances internationales de normalisation afin que les normes qu'elles élaborent respectent la diversité culturelle et linguistique. Enfin, un groupe de travail a été mis en place pour promouvoir des coproductions franco-québécoises dans le domaine du multimédia. Sur le plan national, le " guichet unique pour les autoroutes de l'information ", mis en place par le ministère de l'industrie, permet de soutenir la recherche et le développement de nombreux produits et services d'information en français. Plus spécifiquement, le traitement informatique du langage a été reconnu comme l'une des 100 technologies clés pour l'an 2000. Un appel à propositions sur la recherche et le filtrage d'information a été lancé récemment et devrait permettre de doter les francophones de logiciels et de services de recherche documentaire sur l'Internet puissants et efficaces. Enfin, un fonds géré par le Centre national de la cinématographie (CNC) soutient la réalisation de produits multimédias en ligne et hors ligne en langue française.