Allez au contenu, Allez à la navigation

Baisse d'activité d'Air Charter

11e législature

Question écrite n° 00384 de M. Louis Souvet (Doubs - RPR)

publiée dans le JO Sénat du 03/07/1997 - page 1805

M. Louis Souvet attire l'attention de M. le ministre de l'équipement, des transports et du logement sur la baisse d'activité marquée d'Air Charter (filiale d'Air France) à partir de la plate-forme aéroportuaire de Bâle-Mulhouse. Cette activité était complémentaire de l'Aéropostale puisque, parallèlement aux vols effectués en A-320, dont le nombre diminue également, Air Charter utilisait l'un des Boeing 737-300 de l'Aéropostale, appareil basé sur le site. Ce n'est plus le cas actuellement, d'où une sous-utilisation dans la journée de cet appareil, les activités de l'Aéropostale se déroulant principalement la nuit. Cette baisse d'activité sur des destinations balnéaires a été bien entendu mise à profit par des concurrents étrangers. Il demande quelles mesures incitatives les pouvoirs publics entendent prendre afin de mettre un terme à ce recul constant des ailes françaises sur des destinations dont le potentiel est loin d'être négligeable, les concurrents peuvent en témoigner.



Réponse du ministère : Équipement

publiée dans le JO Sénat du 04/09/1997 - page 2284

Réponse. - La compagnie d'Air Charter a été amenée à renoncer à l'exploitation d'un appareil Boeing 737 appartenant à l'Aéropostale pour effectuer des vols à la demande au départ de l'aéroport de Bâle-Mulhouse. En effet, depuis 1994, le voyagiste Starter, implanté dans la région et qui représentait l'essentiel du chiffre d'affaires de la compagnie sur la plate-forme, fait également appel à des entreprises espagnoles et suisses, en raison notamment de l'évolution des prix de la concurrence. Par ailleurs, l'objectif d'atteindre l'équilibre financier que poursuit Air Charter nécessite une utilisation annuelle de l'avion que le voyagiste ne pouvait lui garantir, sauf en diminuant la part d'activité apportée aux entreprises étrangères. C'est dans ces conditions qu'Air Charter a été amenée en 1997 à se retirer du marché. Les pouvoirs publics se préoccupent de la capacité concurrentielle des compagnies françaises et ont créé un groupe de travail sur les mesures incitatives propres à améliorer leur compétitivité.